Complèment-Terre

À l’occasion de l’édition d’un livret retraçant le chemin parcouru par le sculpteur Fred Martin dans les quatre établissements de santé mentale du Nord et du Pas-de-Calais durant ces dernières années, un nouveau projet intitulé “Complément-Terre”. Porté avec le Groupement Hospitalier de Territoire Psychiatrique 59-62, il s’agit d’ateliers participatifs transversaux ouverts aux usagers des quatre établissements. Au programme : des baptêmes de terre, des paysages de terre et des masques à l’aveugle, autant de propositions qui réunissent, patients, soignants et professionnels, autour d’un même geste artistique. 

Lieu : GHT Psychiatrique 59-62 – EPSM de l’agglomération lilloise, EPSM des Flandres, EPSM Val de Lys Artois, EPSM Lille Métropole

Services : Psychiatrie

Période : du 07 au 18 octobre 2019

Public : 271 personnes (patients, soignants et professionnels)

Artiste : Fred Martin 

Entrez dans la danse

Le Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin se met en mouvement avec le projet “Entrez dans la danse” à destination des équipes professionnelles, des patients et résidents. Autour de la projection du film documentaire « Une jeune fille de 90 ans » de Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian, des artistes et des professionnels d’horizons différents proposent une discussion-débat, une journée de formation pour les soignants et des impromptus dans les services.

Lieu : Groupe Hospitalier Loos Haubourdin (site de Loos)

Services : Gériatrie, soins de suite et de réadaptation, soins palliatifs, réhabilitation respiratoire

Période : du 23 au 27 septembre 2019

Public : 100 personnes (patients, soignants et professionnels)

Artistes : Thierry Vandersluys et Sarah Duthille

Résurgences Poétiques

Après plusieurs jours de résidence, les artistes Antony Sauveplane et Jean-Marc Flahaut, proposent une redécouverte poétique du site de Lommelet via une immersion où s’entremêlent histoire, récits de vie et créations sonores originales. Dans le cadre des Journées Européenne du Patrimoine ils proposent un voyage littéraire et sonore à bord d’un bus ancien aménagé où des sons-fossiles, des mots-traces, signes du passage des êtres et du temps se révèlent.

Lieu : EPSM de l’agglomération lilloise, site de Lommelet

Service : Psychiatrie 

Période : de juin à septembre 2019

Public : 70 personnes (patients, professionnels et soignants)

Artistes : Antony Sauveplane et Jean-Marc Flahaut

Duo La note et le chausson

Héloïse Bourdon, danseuse

Première danseuse de l’Opéra National de Paris, est régulièrement conviée à se produire au Japon dans le cadre de la programmation du Kyoto Arima Ballet. Elle y danse notamment Kitri dans Don Quichotte, aux côtés du danseur Etoile Karl Paquette, et Juliette dans Roméo et Juliette (versions de F. Bourgeois, Maître de Ballet de l’Opéra de Paris).

En avril 2016, Héloïse Bourdon danse sur la scène du prestigieux Théâtre Marinsky de Saint Petersbourg à la demande de son Directeur de la danse Yuri Fateev qui l’a qualifiée à la télévision Russe « d’ange de la danse ». Elle interprète le mytique rôle d’Odette-Odile dans Le lac des Cygnes (version Sergeyev) aux côtés de l’Etoile Timur Askerov.

En juillet 2016, elle est artiste invitée des Etés de la danse du Bolchoi de Moscou où elle danse Clara de Casse noisette et Kitri de Don Quichotte en compagnie de Jérémy-Loup Quer, sujet de l’Opéra de Paris.

En savoir plus sur Héloïse Bourdon

Michel Glasko, accordéoniste

Parallèlement à la pratique du violoncelle, Michel Glasko a étudié l’accordéon à Verdun auprès de Francis Carpentier. Il est diplômé en Musicologie de l’Université de la Sorbonne et du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Ce solide bagage classique et sa curiosité l’ont conduit à explorer des territoires musicaux très variés : la musique classique avec notamment la soprano Sandrine Eyglier et le trompettiste Guy Touvron, le cirque dans le spectacle Crescend’O de Muriel Hermine et Franco Dragone … avec une prédilection marquée pour l’univers de la Chanson. Il accompagne de nombreux artistes en France et à l’étranger (Allemagne, Canada, Chine, Corée…). Parmi la trentaine d’albums auxquels il a participé, les disques de Mathieu Rosaz et Rue de la Muette ont été distingués d’un coup de cœur de l’Académie Charles Cros. Il a enregistré pour le label Corelia un album en hommage aux musiques de film de Jacques Tati ainsi que Bagatelle, deuxième opus en solo chez le même éditeur. Depuis 2003 Michel Glasko est régulièrement invité à se produire au Japon, dans le cadre des tournées organisées par l’Association franco-japonaise de la Chanson.

En savoir plus sur Michel Glasko

Notes de chœurs

Un projet, piloté par la Fondation Artistes à l’Hôpital

A pour objectif le développement d’un réseau Voix-Santé intégrant des ensembles vocaux professionnels, des établissements de santé et des opérateurs culturels. Ce projet se développe sur trois ans et se déploie sur trois régions.

Pour cette phase expérimentale, il est animé par les associations Tournesol, Artistes à l’Hôpital pour l’Ile-de-France, Les Petits Chemins pour la Bourgogne-Franche-Comté et Tournesol, Hauts-de-France pour les Hauts-de-France. Ces associations apportent leur expertise par le biais de la formation et de l’accompagnement des artistes sur le terrain ainsi que leur expérience de la médiation culturelle au sein des établissements hospitaliers.

Les programmes musicaux se construisent autour de la voix et se concrétisent par différentes formes d’intervention : concerts, ateliers, chorales, résidences artistiques…

Ce projet d’ampleur permet à différents artistes lyriques, ensembles et chœurs, comme par exemple le Chœur de Radio-France ou l’Ensemble Aedes de se produire en grands ensembles comme en formation réduite et de présenter des répertoires variés.

Ce projet bénéficie des soutiens de la Fondation Bettencourt-Schueller, de la Fondation Orange et de donateurs privés.

Voyage au chœur de l’hôpital

A l’aide d’un chariot mobile et équipé, ils ont proposé des jeux de création et d’expérimentation autour des sons, des mots et de leurs sens. Ces échanges et ces rencontres ont donné naissance à une création vidéo et sonore : la “symphonie vidéo hospitalière”

Lieu : Centre Hospitalier de Douai

Services : pédiatrie, chirurgie osseuse, médecine interne et polyvalente, soins de suite, soins palliatifs, neurologie, hépato-gastro-entérologie et chirurgie général.

Période : De mars à avril 2017

Artistes : Juliette Galamez (metteuse en scène et créatrice sonore et vidéo) et Antony Sauveplane (compositeur, interprète et comédien)

Publics concernés : environ 200 personnes

Formation au CNSMDP

Une formation en deux étapes à destination des élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Une première étape collective dans le cadre des Masters APM4 avec une information sur la culture et la musique à l’Hôpital. Une deuxième étape en petit groupe de musiciens pour une demi-journée de rencontre préalable à l’intervention artistique. Et enfin une troisième étape pour des actions artistiques dans les services des hôpitaux du Groupe hospitalier Saint-Louis/Lariboisière/Widal.

Les élèves se montrent sensibles à cette démarche, et plusieurs sont désireux d’explorer ce champ professionnel.

Pour découvrir plus en détails cette formation, rendez-vous ici

Voyage en Musique : Afrique de l’Ouest

Pour cette troisième édition du “Voyage en musique” à l’Hôpital Jeanne de Flandre du CHRU de Lille, direction l’Afrique de l’Ouest, sa musique, ses danses, ses histoires, ses couleurs, sa cuisine.

Lieu : Hôpital Jeanne de Flandre / CHRU de Lille

Services : Hémodialyse Pédiatrique et NEMH ( Néphrologie, Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Hématologie )

Date / période : Sur les périodes de vacances scolaires d’octobre 2016 à juillet 2017

Artistes : Simon Demouveaux (guitare), Babacar Mbaye (Kora, chant, percussions), Swan Blachère (conte), Gabriel Vallet de Villeneuve (écriture).

Public concerné : 76 personnes

Musiques sur l’oreiller

Ce cycle musical offre une diffusion de petites formes au sein des services avec différents musiciens et formations : cette forme d’intervention est l’une des spécialités de Tournesol, Artistes à l’Hôpital qui l’expérimente et la pratique depuis 20 ans.

Cette forme correspond aux besoins de patients alités et en soins aigus, en isolement sanitaire, ou en soins palliatifs. Elle permet aux artistes de s’adapter aux contraintes hospitalières tout en proposant aux patients les plus isolés des moments de rencontre musicale d’une grande intensité.

Extrêmement appréciée des patients, familles et personnels de santé, cette forme demande aux musiciens un travail d’imagination, de création et d’adaptation de répertoires, une capacité à communiquer autour de la musique et à s’adapter à des situations humaines et techniques très variées.

L’Association forme et accompagne les musiciens dans ce travail particulier, exigeant pour les artistes, mais très riche artistiquement et humainement. Les répertoires comprennent tous les styles musicaux, en musique instrumentale et vocale.

Dans 8 établissements :

  • Hôpital Saint-Louis APHP (10e) : services AJA, de greffe de moelle et d’hématologie, d’oncologie.

  • Hôpital Lariboisière APHP (10e) : services de neurologie et neurochirurgie.

  • Hôpital Cochin APHP (14e) : services d’oncologie, de rhumatologie, de médecine interne, d’hématologie.

  • Hôpital Sainte-Périne APHP (16e) : service de gériatrie.

  • Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière : service de réanimation, de neuro-oncologie et neurologie.

  • Hôpital Jean Jaurès (19e) : service de soins palliatifs.

  • Institution Nationale des Invalides (7e) : service de chirurgie.

Chanter la pomme

Lucille Dautriche au Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin

Le Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin et Tournesol, Artistes à l’Hôpital collaborent depuis 2012 pour la mise en place d’actions artistiques dans le cadre de la politique culturelle du GH.

De 2012 à 2014, les concerts au chevet proposés par différents artistes professionnels (chant lyrique, harpe, piano, guitare, oud, accordéon, clarinette…) ont permis une approche individuelle dans l’intimité des chambres des résidents.

Cette année, dans le cadre de l’appel à projet « culture-santé » Drac/Ars, nous avons voulu expérimenter une approche plus globale, et explorer le rapport qu’entretiennent les patients et les résidents à leur assiette.

A l’hôpital, « manger » se résume souvent à « se nourrir ». Être hospitalisé, pour une durée plus ou moins longue, c’est souvent renoncer au plaisir lié au repas, c’est souvent se couper de ses goûts et de la convivialité autour de la table.
Ce projet propose aux résidents et aux patients un autre regard sur ce qu’ils trouvent dans leurs assiettes. Ils découvrent d’autres façons de présenter les plats, d’autres façons de les manger, d’autres façons de les regarder, d’autres façons de les acheminer.

 

Le projet

Le projet s’articule autour de deux axes :
– une création : plastique et culinaire (en partie avec l’équipe des cuisines)
– des rencontres : collectives et/ou individuelles pour impliquer les résidents et les patients mais aussi les soignants des différentes unités.

On mange mal à l’hôpital. Tout le monde s’accorde à le dire. Alors qu’il devrait être le premier soin apporté au patient ou au résident, le repas hospitalier souffre de l’organisation de plus en plus complexe des circuits de distribution, des règles d’hygiène et des contraintes budgétaires. Face aux avancées de la médecine, les bienfaits d’un bon repas passent au second voire au troisième plan.

Inviter l’artiste Lucille Dautriche à s’interroger sur ces questions rarement traitées à l’hôpital, c’est proposer aux patients et aux résidents d’oublier, pour un temps, la complexité technique de l’hôpital pour ramener du lien, de la vie, du plaisir et de l’hospitalité.

Ce projet explore les questions liées à l’expérience du repas, au plaisir de manger, de goûter, mais aussi de regarder un aliment, de le sentir et de le partager. L’idée est de sortir de la routine nutritive pour vivre une expérience ludique et artistique autour du repas.
Le travail de recherche et de réalisation avec l’équipe des cuisiniers contribuera également à revaloriser des savoir-faire et donner une place différente aux personnels qui accompagnent ces temps de repas.

 

Objectifs   

  • Interroger le rapport à la nourriture, au repas, à l’aliment
  • Impliquer les équipes (soignants, encadrants, cuisiniers) dans une action artistique

  • Créer du lien entre les services du Groupe Hospitalier

  • Proposer une rencontre avec l’art aux résidents et au patients, même les plus isolés
  • Permettre à l’art d’exister en dehors des lieux consacrés
  • Réintroduire du plaisir dans l’assiette, provoquer des rencontres et du partage autour du repas, c’est ce que cette approche artistique propose au Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin.

 

Pour clôturer ce beau projet

Un festin « Chanter la pomme » a été organisé le 7 juillet 2016  au Groupe Hospitalier de Loos-Haubourdin, salle des 4 saisons.
Une expérience poético-gastronomique et le partage d’un festin (exposition/restitution/dégustation) ont été organisé pour clôturer le projet porté par la plasticienne Lucille Dautriche.

La bi-douchette, création sonore

La « Bi-douchette » est une création sonore réalisée par Al1&Ant1 du collectif Métalu A Chahuter à la Maison d’Accueil Spécialisée Martine Marguettaz de l’EPSM de l’agglomération lilloise

Tournesol, Artistes à l’hôpital travaille en partenariat avec la Maison d’Accueil Spécialisée Martine Marguettaz depuis 2008. Pendant trois ans, nous avons exploré avec les résidents et l’équipe encadrante des formes théâtrales créées sur mesure et conçues pour la fête de Noël. Puis les trois années suivantes, nous avons proposé des rendez-vous musicaux réguliers, dans les maisons ou dans la salle d’activité, dans des formes plus ou moins intimistes, avec des répertoires très variés toujours dans le but de provoquer des réactions chez les résidents et parfois, de créer des moments de communication et d’échange.

Al1 et Ant1 du collectif Métalu A Chahuter créent des installations sonores.
Ils inventent des programmes informatiques pour concevoir des machines électro-ludiques qui favorisent la spontanéité du public. Leur objectif : rendre la musique électronique accessible au plus grand nombre en proposant des jeux poétiques et des espaces d’improvisation collective.

La MAS Martine Marguettaz se retrouve tout à fait dans ce projet. En sortant lui-même de la norme, l’artiste pause sur la « différence » souvent rejetée par l’opinion publique et les pratiques sociales, un regard valorisant source de créativité qui permettra assurément aux résidents de se découvrir des nouvelles potentialités et de reléguer la dépendance au second plan. Cette dimension nouvelle dans leur vie, entraînera une interaction plus riche de sens et d’expression entre eux et avec ceux qui les accompagnent au quotidien.  

 

Le projet

Pour ce nouveau projet, l’objectif est de jouer sur les interactions par le biais d’une machine musicale, électronique mobile et ludique : interactions entre la machine et les résidents, interactions entre les encadrants et les résidents, et pourquoi pas entre les résidents entre eux.

La Bi-douchette est un assemblage d’objets sonores et d’interfaces électroniques (capteurs, interrupteurs..).
Sa base est une table de chevet recyclée par les artistes, provenant des archives de la MAS. Le choix de cet objet bien connu des résidents vise à l’ancrer dans leur quotidien.

L’univers de la salle de bain est donc décliné pour toute la machine : des pommeaux de douche à manipuler pour déclencher et faire évoluer différentes familles de sons (des sons d’oiseaux, des sons d’instruments de musique, des sons de sifflements sous une douche, des sons abstraits…), des robinets…

Ce meuble sonore est évidemment pensé pour être accessible à tous les résidents, les personnes en fauteuils, mais aussi les personnes alitées. Les interfaces sont simples, faciles d’utilisation et ludiques.
Il peut également être utilisé à deux (deux résidents ou un résident et un encadrant) ou seul, et être déplacé selon les besoins dans les maisons, en salle de musique, en salle d’activité ou en salle snoezelen.  

 

Les objectifs

  • Installer une création artistique au sein de la MAS avec une utilisation quotidienne et pérenne
  • Construire un objet artistique sur mesure qui s’adapte aux capacités des résidents
  • Proposer une rencontre entre des artistes professionnels, les résidents de la MAS et l’équipe
  • Proposer un autre rapport aux sons aux résidents et à l’équipe
  • Prolonger et s’appuyer sur un projet initié en 2012 avec les « rendez-vous musicaux »
  • Faciliter l’expression des résidents
  • Enrichir les relations résidents/encadrants.

Rencontres vocales

L’Ensemble Aedes va à la rencontre des publics de l’hôpital à l’occasion de résidences et de concerts avec Tournesol, Artistes à l’Hôpital dans différents établissements.

Depuis 2015, cette collaboration de Tournesol, Artistes à l’Hôpital avec une structure musicale nationale émergente et reconnue est une réussite. Nous la poursuivons chaque année avec de nouveaux publics et dans de nouveaux établissements : l’hôpital de la Roche Guyon AP-HP, l’hôpital Forcilles, et le centre hospitalier de Semur-en-Auxois. Une série de concerts de Noël est également programmée en décembre dans des établissements d’Ile-de-France et de Bourgogne.

Accompagné par Tournesol, Artistes à l’Hôpital, l’Ensemble a pu aller à la rencontre de nouveaux publics et expérimenter différentes formes d’interventions (résidences de plusieurs jours, chevets, ateliers…) depuis 2015. 

Le projet 2018/2019

De nouvelles rencontres avec des publics différents, dans de nouvelles structures en Ile-de-France et en Bourgogne. Le projet Notes de Chœurs, initié par la Fondation Tournesol et piloté par l’Association, se concentre sur la voix. Un programme ambitieux qui se développera sur trois ans ! Ainsi l’Ensemble Aedes, se produit à dix-sept voix, autour du thème « Brel et Barbara, une histoire de rencontre » à la Poterne des Peupliers, puis en résidence à quatre voix, pour des concerts et des ateliers dans les autres centres d’hébergement et de réinsertion du pôle Rosa-Luxembourg, du 27 au 30 novembre 2018. Une série de concerts et résidences de Noël a été programmée en novembre et décembre 2018, dans des établissements d’Ile-de-France et de Bourgogne-Franche-Comté (en partenariat avec l’association « Les Petits Chemins« ). Nous les retrouvons en 2019 pour de nombreux concerts dans le cadre du projet Notes de Chœurs.

Le projet 2016/2017

Cette deuxième année de partenariat a permis d’aborder un nouveau public de cancérologie et de soins palliatifs, et de retourner à la Roche Guyon pour continuer ce travail passionnant avec les enfants, les soignants, et en y intégrant cette fois les familles. Le projet s’est étendu également en région avec un concert pour le centre hospitalier de Semur-en-Auxois, en Bourgogne.

L’apport à la vie culturelle des établissements est très important. La qualité des intervenants impressionne, ainsi que la puissance de la voix, très efficace dans l’approche des personnes malades et privées de la parole. La force de cette expérience saisit également les personnels qui témoignent de leur étonnement de se voir s’intéresser à des répertoires méconnus et d’être « pris » par la beauté des œuvres et de l’interprétation. Ils sont touchés de l’effet de la musique sur les patients et résidents.

L’hôpital de la Roche Guyon AP-HP (95) accueille, en hospitalisation de soins de suite et de réadaptation, 80 enfants et adolescents polyhandicapés de 3 à 18 ans. Cet établissement a déjà accueilli l’ensemble en quatuor début 2015 lors d’une résidence de 3 jours.
Cette année, l’Ensemble Aedes proposera en plus des concerts dans l’hôpital et de l’atelier pour les soignants « West side Music » au Château de la Roche Guyon, un grand concert ouvert aux familles et aux personnels soignants.

L’hôpital de Forcilles (77) est spécialiste du traitement aigu et de l’accompagnement de patients vivant avec un cancer, une maladie digestive et endocrinienne ou une maladie respiratoire. L’Ensemble se rendra en quatuor dans les chambres des services de soins palliatifs et d’oncologie de l’hôpital, pour une journée de concerts dans l’intimité des chambres.

L’Espace pédiatrique Alice Blum-Ribes (93) accueille des nouveau-nés, enfants et adolescents polyhandicapés. L’Ensemble se rendra en quatuor dans les services pendant une journée puis en formation concert au complet pour un grand concert devant les enfants, familles et personnels.

Au CHSR Poterne des Peupliers (13e) est proposé un grand concert  autour de « West Side Music » pour les personnes désocialisées et en réinsertion de l’établissement.

En 2015

Tournesol, Artistes à l’Hôpital a souhaité travailler avec un ensemble vocal dont la qualité et la disponibilité permettrait une adaptation aux contraintes de l’hôpital et une démarche créative pour proposer des formes d’intervention innovantes et de nouveaux répertoires.

L’Ensemble Aedes et son chef Mathieu Romano avait déjà expérimenté des formes de relation avec le public de l’hôpital, tenant compte des contraintes : l’acoustique, la configuration du lieu, la disponibilité des patients, et s’appuyant sur l’échange. 
Ces grandes qualités pédagogiques, cette ouverture, ce contact avec le public hospitalier, ont donné envie à Tournesol de réfléchir avec l’ensemble à ce nouveau partenariat.

– Accompagner l’Ensemble dans la découverte des différents publics de l’hôpital avec la médiation de Tournesol, indispensable pour aborder les publics dans de bonnes conditions et pour construire ensemble des projets adaptés à la disponibilité des patients et à l’organisation hospitalière.

– Enrichir la politique culturelle des établissements grâce à un temps fort autour de la voix, et d’ouvrir l’ensemble des services à la musique vocale.

– Pour les patients et leurs accompagnants, découvrir des répertoires romantiques, modernes et contemporains, la rencontre d’un ensemble, et le partage de moments musicaux intenses, ressourçants et dynamiques. Vivre une expérience musicale mais aussi sensorielle par la découverte de la voix lyrique.

  • En janvier, une résidence de 3 jours à l’hôpital La Roche Guyon AP-HP avec des concerts dans les unités et un atelier de chant pour le personnel soignant.
  • En mai, une série de concerts à l’hôpital du Vésinet dans les services puis dans la grande salle de spectacles. 
  • En octobre, une résidence de deux jours à l’hôpital Maritime de Berck avec des concerts prévus dans tout l’établissement, au chevet et dans les lieux de vies.
  • En décembre, une série de trois concerts avec le chœur au complet pour la période de Noël dans différents établissements.

 

Un projet soutenu par la Fondation Orange et Malakoff Médéric

Bal folk

Bal folk, par Ormuz, musiques à danser

Mercredi 24 juin 2015, EPSM Val de Lys Artois, pour tous les services

Public : une centaine de patients et de soignants pour un moment convivial et dansant

Projet : quelques jours après la fête de la musique, Ormuz est venu faire danser patients et soignants sur des airs bretons et québécois.

Bienvenue au spectacle

Interventions artistiques mensuelles avec l’EPSM Lille Métropole

Depuis septembre 2009, à la demande de l’équipe du secteur 59G19, Tournesol, Artistes à l’hôpital met en place un cycle d’interventions artistiques en résonance avec les sorties culturelles prévues tout au long de l’année. Ces rencontres ont lieu une fois par mois et s’appuient sur un atelier déjà existant : « Bienvenue au spectacle », ce qui rend ce projet riche, cohérent et intégré dans la vie du service.

L’intérêt du projet réside dans la diversité des publics concernés et des croisements possibles : les interventions peuvent avoir lieu au Centre de Santé Mentale « Les Caps » à la Madeleine mais également en intra hospitalier et permettre une approche transversale. Toutes les représentations sont ouvertes à l’ensemble des patients du secteur 59G19.

L’association ACOLJAQ est également un partenaire privilégié de ce projet. Nous avons  signé une convention tripartite qui permet d’organiser la plupart des représentations ou concerts dans les locaux de la rue de Berkem à la Madeleine. Les concerts et spectacles sont ouverts aux habitants du quartier adhérents d’ACOLJAQ, ce qui créé une vraie mixité des publics.

EPSM Lille Métropole-59G19, Centre de Santé Mentale « Les Caps ». En partenariat avec le centre social Acoljaq à la Madeleine.

 

En 2019

Du 18 janvier au 27 décembre 

Domitie, musiques actuelles et électroniques

Martin Granger, conférence sur le thème du langage

Call Of the Trees, musique folk

Cie du Cirque Improbable, cirque contemporain

Jimmy Omoi, Hand In Cap, danse hip hop

Lobsang, musiques du Tibet

Bal de Marie Galante, musiques des îles 

June Bug, rock-psyché antifolk

Public : 50 patients/15 soignants/10 adhérents d’Acoljaq par intervention

 

En 2018

Du 12 janvier au  14 décembre

Qui sifflote s’implique, chansons françaises et musiques du monde

Thierry Moral, tour du monde des contes

Lizzy Strata, trio de jazz

Castra Glitter, musique contemporaine et improvisation

Luc Religieux, chansons française

et de nombreux autres artistes…

Public : 50 patients/15 soignants/10 adhérents d’Acoljaq par intervention

 

En 2017

Du 18 janvier au 6 décembre

Les Pistons Flingués, duo accordéon/trompette

Saltimbocca, duo chants du monde

Compagnie Niya, conférence dansée

Compagnie Agathe dans le vent, théâtre d’objets

Public : 45 patients/15 soignants/10 adhérents d’Acoljaq

 

En 2016

À partir du 8 janvier 2016

Museol, musique franco-péruvienne
Compagnie dans l’Arbre, théâtre
Vincent Brusel et Sandrine Gniady, mandoline et conte

Public : 45 patients/15 soignants/10 adhérents d’Acoljaq

 

En 2015

Du 30 janvier au 11 décembre 2015

David Bausseron, musique métallique
Felix Roloff, jonglerie poétique
La Bricole, chants de marins
Sahara Tokah, chants du monde

Public : 50 patients/15 soignants/10 adhérents d’Acoljaq

 

En 2014

Du 18 janvier au 14 décembre 2014

Constance Malta-Bey, chant lyrique
Rétro Paname, chansons des années 30
Deux fois rien, piano/slam
Dirty Primitives, rock
Tambours Battants, théâtre

Public : 50 patients/15 soignants/10 adhérents d’Acoljaq

Journées du Patrimoine

Journées du Patrimoine – Les Sourds y dansent
Jardins de l’EPSM de l’Agglomération Lilloise, MAS Martine Marguettaz
Du 19 au 21 septembre 2014

Une nouvelle fois, l’association Tournesol, Artistes à l’hôpital s’associe à l’EPSM dans l’organisation de cette journée où la convivialité est le maître-mot en proposant un moment musical.

Cette fois, c’est avec une pincée de chansons françaises et un zeste de musique traditionnelle de l’est saupoudrés de jazz que le groupe « Les sourds y dansent », composé de huit musiciens, a fait voyager l’hôpital le temps du repas. Ils ont aussi proposé un concert plus intime à l’hôpital Bonnafé et, pour terminer, un concert à la MAS le dimanche.

Public : environ 150 usagers et visiteurs
Pour un total de 4 concerts

Tour du Monde en musique

Tour du Monde en musique avec Gaspard Vanardois, guitare et oud, et Olivier Catteau, accordéon et clarinette

Du 16 octobre au 23 décembre 2014
Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin EHPAD, Cantou, UHR, Accueil de jour, UCC, Soins Palliatifs

Public : une centaine de résidents et une trentaine de soignants, pour un total de 50 heures d’intervention

Art à partager

Abonnement à l’artothèque L’Inventaire et naissance du groupe des « Ambassadeurs »

Du 7 janvier au 24 septembre 2014 EPSM de l’Agglomération Lilloise – Hôpital Lucien Bonnafé à Roubaix

Un groupe de cinq à dix « Ambassadeurs » (patients, soignants, visiteurs) portent un autre regard sur les murs de l’hôpital en installant tous les deux mois une exposition d’art contemporain dans le hall. Leur choix se fait parmi les 850 œuvres d’art contemporain de la collection de l’artothèque l’Inventaire. Rappelons que l’association l’Inventaire développe, depuis 2010 et suivant le même principe qu’une bibliothèque, un service de prêt d’œuvres d’art contemporain et actuel sous la forme d’une artothèque itinérante et solidaire pour le territoire du Nord Pas de Calais.

Un vernissage, où sont invités patients, familles, personnel et membres de la direction, est organisé après chaque nouvel accrochage d’œuvres dans le hall. Ce temps particulier est une réelle pause « artistique » où il est possible, pendant quelques instants, de se plonger dans une œuvre et son histoire, grâce à la présence d’une personne de l’Inventaire qui joue le rôle de guide/médiateur.

 

Explorations – Saison 2014

Trois « semaines culturelles » d’interventions artistiques
De mars à novembre 2014 au Centre Hospitalier de Béthune

Pour tous les services et tous les usagers
En partenariat avec la Comédie de Béthune – CDN Nord-Pas de Calais

Mathieu Jédrazak et Ségolène Brutin,  chant lyrique et harpe
Nicolas Ducron, chant et accordéon
Rachid Bouali, contes
Jules Rude, piano
Asa i Viata, musiques des Balkans

Public : une centaine de patients, de soignants et de visiteurs
Total : 35 heures d’intervention

Voyage en musique à Cuba

À la demande de l’équipe soignante, encadrante et d’animation, Tournesol, Artistes à l’hôpital propose de mettre en place un projet autour de la musique à destination des enfants hospitalisés au service d’hémodialyse pédiatrique et NEMH – UNité de Nephrologie pédiatrique du CHRU de Lille.

 

Après un projet autour de la musique des Balkans en 2014, la musique cubaine et plus largement la culture cubaine seront à l’honneur en 2015.
Un groupe de musiciens, Rayo de Son, interviendra pour des concerts pendant les vacances scolaires (deux interventions pour chaque période : février, avril et fin juin) dans des formes différentes qui pourront mettre en avant tantôt un instrument, tantôt un rythme particulier, en fonction des envies des enfants au fur et à mesure des rencontres.
Cette année, trois interventions seront également proposées au NEMH (Néphrologie, Endocrinologie, Maladies métaboliques, Hématologie bénigne) afin d’élargir le projet et de toucher un plus grand nombre d’enfants.
En partenariat avec l’équipe de diététique du service, les interventions musicales entreront en résonance avec une découverte culinaire proposées aux enfants.

 

Objectifs

  • Accompagner les enfants hospitalisés dans leur parcours de soin par un accès à la culture
  • Permettre la rencontre humaine autour d’une pratique artistique
  • Proposer une autre image de l’hôpital
  • Considérer le patient comme une personne, un citoyen à part entière
  • Permettre à l’art d’exister ailleurs que dans les lieux consacrés

Contexte 

  • Les enfants hospitalisés dans ce service ont entre 2 ans et demi et 18 ans
  • Les enfants sont présents en priorité lundi, mercredi et vendredi
  • Le matin est le moment le plus propice pour proposer des intervention
  • Les enfants sont immobilisés pendant trois heures environ, alités ou au fauteuil
  • Les vacances scolaires sont les semaines où les enfants sont les plus présents
  • L’équipe souhaite que les enfants puissent participer ou au moins que les interventions soient interactives
  • Il n’y a pas de poste d’animatrice à ce jour dans ce service
  • Une éducatrice en poste dans plusieurs services, peut être référente du projet.

Organisation 

  • Période : de février à juillet 2015
  • Nombre de concerts : 10 au total
  • Fréquence : 2 concerts pendant chaque période (+3 concerts au NEMH) et un concert/atelier cuisine final.
  • Jour : mercredi

Déroulement d’une intervention

  • environ 30 minutes de musique (ou 2 fois 15 minutes)
  • puis 2 ou 3 propositions interactives d’une vingtaine de minutes
    par exemple : présentation des instruments, intervention d’un chanteur, intervention d’une danseuse, vidéos, livres sur la culture cubaine, petit atelier chant, petit atelier rythm

 

Explorations – Saison 2015

Moments de rencontres artistiques au Centre Hospitalier de Béthune

En 2015, les troisièmes semaines de chaque mois, des artistes (musiciens ou comédiens) proposent des moments de rencontre au chevet, dans les salles d’attente, dans les couloirs et même les ascenseurs. Interventions d’une quinzaine d’artistes : Jules Rude, piano intimiste / Les Rijsels Stompers, swing new Orléans / La Goutte, chanson française / Rayo de Son, musique cubaine / Gaspard Vanardois / Olivier Catteau, musiques des Balkans

Public : Centre Hospitalier de Béthune, dans tous les services et tous les espaces de l’hôpital

Temps Fort | Jonglage & théâtre d’objets à l’hôpital

Le cirque contemporain revient à l’hôpital avec « Temps Fort », 2ème festival organisé par Tournesol, Artistes à l’Hôpital autour des disciplines du jonglage et du théâtre d’objets.

De février à juin 2014, nous avons proposé des performances sous différentes formes : spectacles moyen formats (40 minutes) en frontal et en fixe, dans des salles équipées ; spectacles petites formes (entre 3 et 10 minutes),  joués dans les étages des services de soins et les salles communes ; moments artistiques et humains, directement au chevet des patients.

Cette programmation a donné lieu à une série de reportages, réalisée par Delphine Maugars, Axel Scoffier et Caroline Libbrecht, intitulée « Filmer le cirque contemporain à l’hôpital ».

 

Programmation

Cie BAL, Jeanne Mordoj | Résidence de création

Du 3 au 9 février 2014

Variations autour des spectacles Éloge du poil (2007) et La Poème (2012)
Hôpital Rothschild AP-HP

En savoir plus

Cie CaKtus | Sylvain Julien

5-6 Mars 2014

Variations pour un homme et des cerceaux
Hôpital Théophile Roussel
EPS Erasme

En savoir plus

Cie Defracto

10-11 Juin 2014
Variations autour de Flaque, création novembre 2013
Hôpital Fernand-Widal AP-HP
Hôpital Rothschild AP-HP

Atelier marcottage : quand les patients renouent avec la création

Construit par le plasticien Fabien Noirot, le musée des moulages de l’hôpital Saint-Louis AP-HP et Tournesol, le projet Marcottage propose à des personnes hospitalisées de découvrir cette technique de sculpture, de se l’approprier, et de réaliser une œuvre collective. Mené sous la forme d’ateliers depuis 2012 et conduit auprès de trois publics dans trois établissements différents, il ne manquait plus que trois articles pour vous présenter en détails ce projet original et passionnant !

Mais en fait, qu’est-ce que le marcottage ?

Le marcottage est une technique de sculpture développée par les Grecs au IVe siècle av. J.-C. Elle repose sur la réutilisation de formes, à travers les moules en plâtre existants, et sur la réinterprétation modelée des sculptures initiales. Il s’agit donc à la fois d’un processus de reproduction par moulage et d’une démarche de création par le modelage et l’assemblage, allant parfois jusqu’à une rupture d’avec le modèle original. (photo)

Cette méthode, souvent méconnue du grand public, a été fréquemment utilisée depuis l’époque grecque, à des fins diverses. Le sculpteur Rodin en est l’un des plus célèbres usagers : assemblant et désassemblant à l’infini des fragments de sculptures existantes (qu’il nomme « abattis »), sa démarche s’oriente progressivement vers un travail sur la composition des œuvres, plus que vers la création ex nihilo de pièces nouvelles. A partir des années 1890, le marcottage constitue sa technique majeure, Rodin allant jusqu’à laisser visible les traces d’assemblage dans la sculpture achevée.

Le propre de la technique du marcottage en sculpture, depuis l’artisanat grecque, est de déposséder l’artiste de l’unicité et l’autorité de son œuvre en donnant en partage, par le biais des moules, sa sculpture. Sur ce principe, l’objectif de notre projet était de recréer l’effervescence des ateliers grecs en déplaçant les moules en plâtre d’atelier en atelier afin de générer des variantes au modèle de départ. Le lien entre les personnes se matérialise ainsi par un lignage des moules qui va engendrer, au final, une œuvre collective.

De la technique grecque à un projet d’art en hôpital

C’est la découverte, en 2011, du musée des moulages de l’hôpital Saint-Louis APHP, qui inspire au plasticien Fabien Noirot l’idée d’une série d’ateliers autour du marcottage. Il imagine un projet en trois temps, caractérisés chacun par un lieu et un public, avec pour objectif final la réalisation d’une grande sculpture collective autour du motif du bouquet de fleurs. Tournesol, Artistes à l’hôpital, a permis la concrétisation de cette idée initiale, en partenariat avec le musée des moulages de l’hôpital Saint-Louis APHP et avec le soutien de divers financeurs.

Une dizaine de personnes se retrouvent une fois par semaine pour 20 séances. D’autres activités peuvent être organisées : découverte des artistes et de leurs œuvres, visite au musée Rodin, conférence sur le musée des Moulages, livres et revues, etc.

Pourquoi entreprendre une série ? Un premier atelier réalise des modèles qui vont être modifiés par un second puis par un troisième grâce au truchement du moulage et du modelage. Nous obtenons ainsi un micro-laboratoire artistique qui détourne les outils des archéologues sur le marcottage grec : analyse et conservation des moules, diagramme des lignages entre ces-derniers (photo), carte de géographie pour isoler les lieux de production des modèles et des variantes.

Le premier cycle (1ère génération) a été réalisé avec des personnes âgées de l’hôpital Fernand Widal APHP du 2 janvier au 26 juillet 2012.

Le second (2ème génération) a débuté à l’hôpital Saint-Louis AP-HP le jeudi 17 octobre 2013. Deux publics sont concernés :

  • Des patients de cancérologie, et en particulier des patientes atteintes de cancer du sein, à l’hôpital Saint-Louis APHP, en lien avec la médiathèque de l’hôpital et la maison d’information en santé ;
  • Des personnes âgées désocialisées hébergées à l’EHPAD du Centre d’Accueil et de Soins Hospitaliers de Nanterre

Immersion dans l’atelier de marcottage

La technique du marcottage et la genèse du projet en hôpital ainsi présentées, il est temps d’ouvrir les portes de l’atelier…

Le premier cycle touchait une dizaine de patients de gériatrie et se répartissait en vingt séances d’atelier. Ces-dernières impliquaient d’abord une initiation à la technique du marcottage, puis la réalisation de moulages sur nature (fruits, légumes, objets divers) et de moules réutilisables, permettant ensuite la reproduction en plusieurs exemplaires de certains moulages. (photo)

Les patients se sont vus proposer la consigne suivante : « A partir du modelage d’un fruit et de son moulage, nous allons créer un fruit imaginaire (photo) en combinant le moule du fruit ou du légume de notre voisin; le moulage de ce fruit servira ensuite à l’élaboration collective d’une fleur imaginaire (photo) ». Quelques contraintes matérielles s’imposaient : la forme devait être modelée sur une planchette de bois carrée de 25 cm de côté et de 0,5 cm d’épaisseur ; la hauteur de l’œuvre ne devait pas dépasser 20 cm.

L’intérêt des résidents pour cet atelier présentant une certaine complexité technique a agréablement surpris l’équipe de gériatrie. Malgré l’apparente difficulté de départ, les participants ont fait preuve d’une ténacité remarquable et constante. De part et d’autre, des efforts significatifs ont été consentis : les patients, dont la capacité de concentration était parfois limitée, se sont investis pendant une voire deux séances pour une même tâche ; de son côté, Fabien Noirot a dû faire preuve d’un travail d’adaptation considérable. En outre, une assistance technique s’est avérée nécessaire pour pallier aux limites physiques des patients : porter les objets, aider à les tenir, les mettre à portée… Des membres du personnel, des personnes de la famille et surtout des médiateurs de Tournesol, Artistes à l’hôpital devaient donc être présents aux ateliers.

A chaque séance, les patients ont manifesté du plaisir à « mettre les mains dans la matière » et à poursuivre leur travail. Si certains nous ont quitté en cours de route, la plupart ont mené le projet à son terme et ont reçu avec émotion leurs œuvres personnelles des mains de Fabien Noirot, lors de la restitution.

 

Les réalisations individuelles et l’œuvre collective ont été exposées au musée des moulages lors des Journées du Patrimoine en 2012 (photo) et des Journées porte ouverte de l’AP-HP en 2014, puis dans les établissements.

 

Un projet fédérateur

Le projet « Marcottage » valorise une technique artistique originale et s’adresse à un public dont les capacités physiques sont limitées. Démarche expérimentale, il a d’ores et déjà démontré son fort potentiel créateur, sa singularité qui n’entrave nullement son accessibilité, et surtout sa qualité de projet fédérateur. L’atelier Marcottage est en effet le lieu de rencontres : entre des structures (une association, un musée et un service de soin), entre des personnes (des patients, un artiste, des familles, des soignants et des médiateurs) et entre des formes (la spécificité du marcottage résidant dans l’assemblage de fragments préexistants).

Au-delà de l’intérêt et de la curiosité qu’il a suscités, il a contribué à faire connaitre le musée des moulages aux patients et aux personnels de l’établissement, ainsi que des sculpteurs comme Rodin.

 

Delphine Maugars

 

1er Festival de Cirque Contemporain à l’Hôpital | 2011

Sous le patronage du Ministre de la Culture, Tournesol, Artistes à l’Hôpital et Charles Vairet, ont organisé la première édition du Festival de Cirque Contemporain à l’Hôpital, du 16 novembre au 20 décembre 2011.

L’idée : voir si cette discipline, très exigeante techniquement, pouvait s’adapter aux contraintes hospitalières et intéresser les publics de l’hôpital. Quatre compagnies ont participé à ce festival avec des spectacles, une création, et une résidence de création

 

Programmation

L’Ensemble l’Echelle

L’Echelle est une compagnie musicale construite autour de Charles Barbier, chanteur, Caroline Marçot, compositeur et chanteuse, et le circassien, Alexandre Denis, pour un programme autour d’une œuvre de Roland de Lassus. Dans le cadre du festival, la compagnie réalise une résidence de 10 jours avec des répétitions publiques et des ateliers, suivie de spectacles au centre Erasme à Antony.

Association Tournesol: premier festival du cirque contemporain à l'hopital. Ensemble l'Echelle: Renaissance. Antony (92), France, 6 Decembre 2011.

La CRIDACOMPANY

Avec un spectacle en cours « C’est pas mort, ça bouge pas », la Cridacompagny s’est rendu à l’hôpital Théophile Roussel de Montesson. Au programme, un atelier jonglage, la représentation du spectacle, et une rencontre avec les artistes à l’issue de la représentation.

Association Tournesol. Centre Hospitalier Théophile Roussel.. Dans le cadre du premier festival du cirque contemporain à l'hopital. Cridacompany: C'est pas mort, ça bouge pas. Montesson (78), France, 7 Decembre 2011.

O Ultimo Momento

La compagnie O Ultimo Momento a également investi l’hôpital Théophile Roussel de Montesson pour un spectacle de mat chinois « Contigo », avec l’artiste portugais Joao Paolo Dos Santos. Le spectacle sera suivi d’une rencontre avec l’artiste.

Festival de Cirque contemporain à l'Hopital: Centre Hospitalier Théophile Roussel, Montesson. Compagnie O Ultimo Momento, João Paulo Dos Santos: « Contigo », Acrobatie au mât chinois.Montesson, France, 16 novembre 2011

Sylvain Julien

« ÏOPIDO », spectacle de jonglage (cerceaux) en cours de création, a été accueilli à l’hôpital Rothschild AP-HP, pour un public de personnes âgées hospitalisées en gériatrie et de patients de neurologie en Soins de suite et de rééducation.

Association Tournesol: I festival du cirque contemporain à l'hopital. Hôpital Rothschild ? AP-HP, Paris XII. Sylvain Julien - « ÏOPIDO » Paris, France, 20 décembre 2011

À suivre…

Nous préparons pour 2014 la suite de ce festival, avec « Temps fort, jonglage et théâtre d’objets à l’hôpital », une résidence de création et de diffusion de petites formes au sein des services et des ateliers avec de nouvelles compagnies et artistes, notamment Jeanne Mordoj.

Je sème, tu sèmes, on s’aime

Dans le cadre des ateliers de création de chansons menés par Marie tout court , un disque  a été produit en 2012 par la SACEM et Tournesol, Artistes à l’Hôpital.
Intitulé « je sème, tu sèmes, on s’aime », ce disque a été réalisé avec une dizaine de chansons écrites par des groupes d’enfants, d’adolescents et d’adultes hospitalisés dans différents sites.