Le rêve éveillé

 

Résidence à l’hôpital
Création participative – Musique électroacoustique

Artiste résident
Rémi Fox, compositeur et saxophoniste

Artistes associés
Stefania Becheanu, plasticienne sonore
Mathilde Tirard , ingénieure du son

Résidence en 2022 au sein du Groupe Hospitalier Théophile Roussel (Montesson) / Unité Soins Etudes Esquirol (service de psychiatrie – filière adolescents)

 

© Colas Photgraphies

Encourager la créativité et l’émulation grâce aux ateliers

Le rêve éveillé est un projet de transmission culturelle qui permet de partager quatre aspects présents dans l’univers de la musique actuelle : l’écoute du son, la transformation du son, l’improvisation musicale et l’enregistrement sonore. Pour ce faire, Rémi Fox construit son projet en plusieurs séances organisées en quatre mouvements : « écouter », « pédaler », « improviser » et « enregistrer ».

La finalité de ce projet est de créer avec les patients plusieurs pièces sonores originales qui mêleront des improvisations musicales et des enregistrements réalisés au sein de l’hôpital (des voix, des paysages sonores, des bruits et des sons isolés). À l’issue de la résidence, différentes manières de présenter les créations. Les pièces sonores pourront être écouter dans différents espaces de l’hôpital. Un concert qui mêlera musiques écrites et improvisées et qui inclura les enregistrements sonores réalisés avec les participants sera le point final du projet.

La musique, langage universel, permet de faciliter la communication au-delà des mots. Faire une résidence artistique au près des patients peut entrainer un effet bénéfique sur les personnes qui font face à la maladie. Le cycle d’atelier permettrait d’accompagner leur parcours de soins par le développement du lien social, l’ouverture culturelle et le mieux-être. Les ateliers intégrants les soignants, le personnel peut voir une évolution de ses pratiques professionnels et de son rapport avec le patient ainsi qu’un mieux-être au travail.

 


© Deborah Lopatin

 

Les cinq étapes de la création participative

Écouter
Ces séances sur l’écoute permettent de faire connaissance et de créer un lien avec les patients, à chacun de faire écouter un morceau de son choix. Ce sera l’occasion de questionner leur(s) écoute(s) à travers la musique qu’ils connaissent et celle qu’ils n’écoutent jamais. Qu’est-ce qu’un son et qu’est-ce qu’il crée en nous ? Ces séances permettront également de découvrir le saxophone et ses possibilités.

Pédaler
Ces séances seront l’occasion de présenter aux patients les différentes pédales d’effets électroniques qui vont être utilisé de manière collective (la reverb, l’echo, le delay, la distorsion, etc.) et de leur faire découvrir le principe de mélanger et modifier des sons acoustiques avec des sons électroniques. Ce sera aussi l’occasion de développer leur écoute de l’effet électronique et de découvrir en quoi il modifie le son « naturel » d’un instrument comme le saxophone.

Écrire
La plasticienne Stefania Becheanu invitera les participants à exprimer librement leurs émotions et leur ressenti à travers la voix et l’écriture. Plusieurs directions seront proposées afin que les participants décident de leur propre processus de création : soit ils écrivent pendant l’écoute, soit ils écoutent d’abord la musique et retranscrivent ensuite leurs impressions. Toutes ces « prises de voix » seront enregistrées et constitueront des nouvelles matières pour nos pièces sonores. Les écrits seront travaillés avec Stefania et pourront faire l’objet d’un affichage lors de la restitution du projet de création.

Improviser
L’improvisation est une pratique très enrichissante. Elle développe notre concentration et notre capacité ́ à réagir. Elle stimule notre imagination. Elle enrichit l’habileté ́ de la spontanéité, des réflexes musicaux, du jugement instinctif et des décisions intuitives. Elle napprend la tolérance et la bienveillance envers les autres. Improviser en collectif amène à coopérer. En pratique, les improvisations musicales se créeront à l’aide des pédales d’effets électroniques. Le saxophone sera connecté aux pédales que les patients manipuleront et activeront. Ainsi, le son acoustique du saxophone sera transformé en temps réel par les différents effets électroniques que produisent les pédales. En complément de ce travail, nous pourrons « composer » notre improvisation en indiquant sur une partition le mouvement (rapide ou lent), le temps (long ou court), les effets électroniques utilisés et la forme (l’ordre d’apparition et de disparition des effets). Ces indications nous serviront de point de départ et de direction à nos improvisations. Toutes les improvisations seront enregistrées et constitueront la base de nos pièces sonores.

Enregistrer
Ces séances permettront de constituer un album-son (comme on constitue un album-photo) avec toutes les matières sonores captées au sein de l’hôpital. Les patients réaliseront leur propre pièce avec un ingénieur du son. Ils pourront par exemple décider de raccourcir tel passage et d’ajouter tel échantillon sonore à tel niveau. Ils sélectionneront des sons dans leur album-son, les ajouteront à leur improvisation et réaliseront un montage et un mixage dans l’optique de produire leur propre morceau de musique.