Je m’exprime donc je suis

Ce projet autour de la pratique du Beatbox et du Rap/Slam, questionne les difficultés d’expression et d’assurance des adolescents. Les cultures urbaines sont un prétexte pour aborder ces questions de la confiance en soi et du rapport à l’autre, au travers d’une approche ludique et d’un univers artistique qui leur est familier et qu’ils apprécient.

Lexie T, double-championne de France du beatbox et Mwano, rappeur/slameur reconnu dans le milieu de la culture hip-hop sont les deux artistes aux commandes de ces ateliers. Par leur présence, leur travail et leur démarche créative, ces derniers apportent un regard neuf sur les problématiques de l’expression personnelle des adolescents, mais aussi sur les difficultés que peuvent avoir certains avec l’apprentissage de l’écriture tout en renforçant les liens avec le personnel enseignant et soignant.

La force de ce projet, c’est son adaptabilité, il peut également s’adresser aux adultes tout comme aux personnes âgées. Le Slam/Rap par exemple, en tant que poésie urbaine, offre à tout à chacun l’opportunité de s’exprimer et de valoriser ses écrits à travers des jeux de rime et de rythme.

Contenus :

5 séances de 2 heures : comprenant 1 heure de Beatbox et 1 heure de Rap.

Ce projet propose d’utiliser différents médiums tels que le chant, et l’écriture, afin de valoriser l’expressivité physique et psychique des adolescents.

Pour cela différentes phases composeront ce projet :

* Courte présentation des origines de ces deux disciplines.

* Des interventions participatives et ludiques autour de la découverte et de la pratique du Beatbox et du Rap, avec un travail centré sur l’écriture et l’expression au travers de rimes et de beats.

* Des exercices de respiration afin de canaliser l’énergie de chacun, et pour les aider à mieux s’exprimer.

* Restitution sous forme de montage numérique (enregistrement, photos, vidéos).

Lieu : Centre Pédiatrique Alice Blum Ribes de Montreuil Groupe UGECAM IDF

Service : Adolescent rééducation

Période : 1er octobre au 15 octobre 2019 

Public : une dizaine de jeunes

Artiste : LexieT (Leah Renaud) et Mwano (Simon Demolder) de la Compagnie La Générale de D’Imaginaire

Voyage en mer

Des temps d’immersion, de sensibilisation, des interventions participatives, des impromptus artistiques et pour finir une grande fête, le tout autour du thème de la mer.

Dans cette immensité bleutée, La Rustine trouve l’inspiration : l’imagerie de la mer, la symbolique et la poésie du voyage, les paysages sonores de l’univers marin.

La mer, c’est l’inconnu à perte de vue : on ne sait pas qu’il y a dessous, ni ce qui peut survenir à sa surface. Lieu de magie et de rêve, lieu de monstres et de cauchemars, la mer c’est tout autant les vacances en été au bord de l’eau et les châteaux de sable, que la tempête et les naufrages.

Lieu : LADAPT Nord – Centre de Soins de Suite et de Réadaptation Pédiatrique de Cambrai.

Période : de novembre 2018 à juin 2019.

Public concerné : 100 personnes.

Artistes : La compagnie La Rustine avec Romain, Arthur et Chloé Smagghe.

Projet réalisé dans le cadre du programme Culture – Santé de la DRAC/ARS Hauts-de-France.

Voyage en musique : Inde

Musiques, danses et histoires indiennes

Projet : Pour cette quatrième édition du “voyage en musique” à l’Hôpital Jeanne de Flandre du CHRU de Lille, direction l’Inde pour y découvrir sa musique, ses danses, ses histoires mais aussi ses couleurs…

Lieu : Hôpital Jeanne de Flandre/CHRU de Lille
Services : Hémodialyse Pédiatrique et NEMH (Néphrologie, Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Hématologie)

Date / période : périodes de vacances scolaires d’octobre 2018 à juillet 2019.

Public concerné : 76 personnes

Artistes :
– Trio « Violons Nomades »
La compagnie Manjushree

Hippolyte l’homme à fleurs

Après avoir mené des ateliers au Samu Social pendant plusieurs années, Paul Canel, comédien, marionnettiste et clown, joue actuellement Hippolyte, l’homme à fleurs, Fantaisies au jardin et drôles de bestioles. Il s’agit d’un spectacle interactif de marionnettes et chansonnettes à la dimension poétique et humoristique pour les enfants du personnel à la crèche du CASH Nanterre et depuis 2017 à l’Espace Alice Blum-Ribes de Montreuil (UGECAM  IDF). Depuis 2016, il est secondé par Yohann Chupin, marionnettiste.

Voyage en Musique : Afrique de l’Ouest

Pour cette troisième édition du “Voyage en musique” à l’Hôpital Jeanne de Flandre du CHRU de Lille, direction l’Afrique de l’Ouest, sa musique, ses danses, ses histoires, ses couleurs, sa cuisine.

Lieu : Hôpital Jeanne de Flandre / CHRU de Lille

Services : Hémodialyse Pédiatrique et NEMH ( Néphrologie, Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Hématologie )

Date / période : Sur les périodes de vacances scolaires d’octobre 2016 à juillet 2017

Artistes : Simon Demouveaux (guitare), Babacar Mbaye (Kora, chant, percussions), Swan Blachère (conte), Gabriel Vallet de Villeneuve (écriture).

Public concerné : 76 personnes

Création collective d’un film documentaire

À la demande de l’équipe des éducateurs et des infirmiers, Tournesol, Artistes à l’hôpital propose un projet de réalisation collective d’un film documentaire aux adolescents de la clinique, qui leur est dédiée, à Wasquehal, mais aussi des CMP de Mons en Baroeul et de Roubaix.

La clinique de l’adolescent de Wasquehal se situe au carrefour des 4 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile présents sur la métropole lilloise. Elle prend en charge des adolescents de 12 à 18 ans rencontrant des difficultés psychologiques et a pour but d’extraire le jeune de son univers habituel, de l’aider grâce à une prise en charge singulière et de symboliser sa douleur.

Le Centre Médico Psychologique de Mons en Baroeul  est un lieu d’accueil et de soins prenant en charge des enfants et adolescents de 0 à 16 ans présentant des difficultés d’ordre psychologique et leur retentissement dans le domaine psychomoteur, du langage et du comportement. Il couvre les secteurs de : Faches Thumesnil, Hellemmes, Lezennes, Lesquin, Mons en Baroeul et Ronchin.

Le projet

Le réalisateur Antoine d’Heygere, du collectif l a c a v a l e, interviendra auprès des jeunes afin de créer avec eux un film documentaire.

L’idée de départ est de permettre aux jeunes de se raconter à travers des lieux et/ou des personnes de leur vie quotidienne en dehors des structures de soins.

Le but de cette rencontre artistique est d’amener les jeunes à se (ré)approprier le champ de l’image par le biais de trois axes. L’appréhension des techniques avec lesquelles l’image est produite. La compréhension des langages qu’elle utilise. La force et la beauté qui est la sienne lorsque l’on remplace productivité, communication et marketing par temps, curiosité et créativité.

De manière plus générale, l’artiste souhaite diriger ces ateliers vers des publics qui n’ont pas ou peu accès à l’audiovisuel comme art et qui n’ont jamais pu ou voulu être critiques face à ce qu’ils voient et regardent, que ce soit dans une salle de cinéma, devant sa télévision ou face à l’écran de son ordinateur. Son but est de faire un travail d’éducation populaire en direction de ceux pour qui l’image n’est qu’ennui ou spectacle, ou en tout cas quelque chose qui ne leur appartient pas.

Les objectifs 

  • Apporter du plaisir aux adolescents
  • Accompagner les adolescents dans leur parcours de soin par un accès à la culture 
  • Permettre la rencontre humaine autour d’une pratique artistique
  • Considérer l’adolescent comme une personne, un citoyen à part entière            
  •  Permettre aux établissements qui participent à ce projet de travailler en partenariat avec des intervenants extérieurs au champ soignant
  • « Humaniser », rendre plus chaleureux les lieux collectifs de l’unité d’hospitalisation
  • Impulser une nouvelle dynamique à l’ « atelier arts créatifs », par l’apport de compétences artistiques, mais également par des interactions entre les jeunes, les soignants et les intervenants
  • Offrir aux jeunes la possibilité de rencontrer un artiste, de s’initier à ses techniques et de participer à la réalisation d’une œuvre d’art
  • Permettre aux jeunes hospitalisés de contribuer à un temps de création artistique, à travers lequel ils auraient la possibilité de s’exprimer d’une manière différente. 

Suivi du projet :

Un an après la création du film documentaire collectif « La Part Belle », c’est l’ensemble de l’équipe qui se reconstitue pour proposer différentes projections. Pour l’occasion, les projections sont suivies d’un temps de débat en présence des adolescents ayant participé à la création du film et du collectif L a c a v a l e.

Lieux :

– L’hybride, lieu de réhydratation culturelle

– Centre Socio Educatif de Wattrelos

Période : Le 20 juin à l’Hybride et le 23 juin au CSE Wattrelos

Publics concernés : 50 personnes

Découvrir le teaser du film La Part Belle

Résidence artistique de Laurie Cazot

À la demande de l’équipe des éducateurs et des infirmiers, Tournesol, Artistes à l’hôpital a mis en place un projet autour du textile à destination des adolescents de la clinique qui leur est dédiée à Wasquehal.

La clinique se situe au carrefour des 4 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile présents sur la métropole lilloise. Elle prend en charge des adolescents rencontrant des difficultés psychologiques. 
Elle a pour but d’extraire le jeune de son univers habituel, de l’aider grâce à une prise en charge singulière et de symboliser sa douleur. 
La clinique accueille des adolescents âgés de 12 à 18 ans.


Les adolescents sont accompagnés dans leur parcours de soin par des médecins, des psychologues, des infirmiers, des éducateurs… L’équipe propose aux adolescents des ateliers à visée thérapeutique :  sportifs, créatifs, de resocialisation, et d’expression.

Le projet


La créatrice Laurie Cazot intervient pendant 5 jours auprès des jeunes de la clinique de l’adolescent afin de créer ensemble une œuvre collective, évolutive et mobile.
L’idée de départ est de permettre aux jeunes de s’approprier les murs de la clinique et de bénéficier d’une rencontre avec un artiste professionnel en créant une œuvre qui sera un moyen d’expression.  
Ce projet fait suite à une semaine de création avec l’artiste muraliste LEM, et de la même manière, l’idée est d’inviter les adolescents à découvrir la ville autrement, à mieux connaître un environnement qu’ils parcourent au quotidien. La Manufacture des Flandres à Roubaix est donc partenaire de ce projet. Laurie Cazot y propose une visite guidée animée et un atelier de tissage. Cette première journée en amont de la semaine de création à la Clinique, permettra au groupe d’apprendre à se connaître et aux adolescents de découvrir l’histoire du tissu.
Pour cette deuxième session, l’accent sera mis sur les couloirs de l’unité de soin et le patio. Différentes techniques de travail du tissu seront proposées : teinture, shibori, couture, tissage…
Le shibori est une  technique ancestrale japonaise de teinture à réserve par ligature, nouage, pliage ou plissage du tissu. Cette méthode donne à la coloration du tissu un effet dégradé indissociable du shibori.

 

Objectifs

  • Apporter du plaisir aux adolescents

  • Développer les échanges artistiques 

  • Apporter du bien-être

  • Accompagner les adolescents dans leur parcours de soin par un accès à la culture

  • Permettre la rencontre humaine autour d’une pratique artistique 

  • Proposer une image valorisante de la clinique de l’adolescent de Wasquehal

  • Considérer l’adolescent comme une personne, un citoyen à part entière            
  • Permettre à l’art d’exister ailleurs que dans les lieux consacrés

Mais aussi :


  • Permettre à la clinique de travailler en partenariat avec des intervenants extérieurs au champ soignant

  • « Humaniser », rendre plus chaleureux les lieux collectifs de l’unité d’hospitalisation 
Impulser une nouvelle dynamique à l’« atelier arts créatifs », par l’apport de compétences artistiques, mais également par des interactions entre les jeunes, les soignants et les intervenants 

  • Offrir aux jeunes la possibilité de rencontrer un artiste, de s’initier à ses techniques et de participer à la réalisation d’une œuvre d’art 

  • Permettre aux jeunes hospitalisés de contribuer à un temps de création artistique, à travers lequel ils auraient la possibilité de s’exprimer d’une manière différente

Un mur blanc, c’est trop tentant !

Résidence artistique de l’artiste LEM à la clinique de l’adolescent de Wasquehal, EPSM de l’agglomération lilloise

À la demande de l’équipe des éducateurs et des infirmiers, Tournesol, Artistes à l’hôpital propose de mettre en place un projet autour de l’art urbain à destination des adolescents de la clinique qui leur est dédiée à Wasquehal.

Contexte de la résidence

La clinique se situe au carrefour des 4 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile présents sur la métropole lilloise. Elle prend en charge des adolescents rencontrant des difficultés psychologiques et a pour but d’extraire le jeune de son univers habituel, de l’aider grâce à une prise en charge singulière et de symboliser sa douleur.

La clinique accueille 9 jeunes maximum, des adolescents âgés de 12 à 18 ans. Ils restent au sein de la clinique pour une durée moyenne d’hospitalisation de 2 à 4 semaines. Les adolescents sont accompagnés dans leur parcours de soin par des médecins, des psychologues, des infirmiers, des éducateurs… L’équipe propose aux adolescents des ateliers à visée thérapeutique :  sportifs, créatifs, de resocialisation, et d’expression.

Projet artistique

L’artiste LEM est intervenu pendant 5 jours auprès des jeunes de la clinique de l’adolescent afin de créer ensemble une œuvre collective, évolutive et mobile. L’idée de départ était de permettre aux jeunes de s’approprier les murs de la clinique et de bénéficier d’une rencontre avec un artiste professionnel en créant une œuvre qui sera un moyen d’expression.

Déroulement du projet

Période : Semaine du 22 au 26 Juin 2015
Fréquence : Quotidienne (10h /12h et 14h/16h)

La découverte du graff a représenté une journée entière sur la semaine de résidence.
Le 22 juin, Antoine Leman alias LEM accompagné des éducateurs et de l’équipe Tournesol a fait participer les jeunes à un parcours de découverte du graff dans les rues de Roubaix. Après un déjeuner en commun, le graffeur a fait visiter son atelier de travail. Cette journée a permis à l’artiste et aux jeunes de se rencontrer ; mais également de faire connaissance dans un lieu neutre et extérieur à la Clinique.

Danser les 5 sens

Un atelier de danse contemporaine avec les jeunes de pédo-psychiatrie du Centre Hospitalier Théophile Roussel.


La démarche de la Cie Pasarela consiste à sensibiliser à la danse contemporaine à travers une approche ludique et expérimentale. La danse contemporaine est historiquement marquée par la pratique de l’atelier, au cours duquel chaque participant expérimente les possibilités qu’offrent le corps et ses mouvements, à partir d’une consigne. Les 15 séances d’ateliers sont animées par David Lerat

Thème des 5 sens

La Cie Pasarela a récemment créé un duo de danse contemporaine sur le thème des 5 sens (Êphe & Line, création 2014). Ces ateliers prolongent le travail de création de la chorégraphe. Il s’agit pour elle de partager ses processus créatifs avec le public, non seulement en proposant une représentation du spectacle en amont des ateliers, mais aussi en proposant aux jeunes de traverser physiquement sa recherche corporelle et artistique, afin de poursuivre et nourrir son processus de travail au-delà de la création de Êphe & Line.

Chaque séance s’ouvrira par un « rituel » : réveil corporel par des tapotements, frottements, pétrissages, étirements afin de stimuler les sensations et l’écoute de son corps.

  • Le toucher : donner à voir la sensation du contact, l’atmosphère induite par les différences de matières.
  • La vue : orienter la vue des spectateurs par des jeux d’ombres et de lumières sur une partie du corps.
  • L’ouïe : inventer une chorégraphie de percussions corporelles.
  • L’odorat : traduire en mouvements l’énergie et la qualité d’odeurs culinaires.
  • Le goût : détourner les mouvements quotidiens du repas pour inventer une chorégraphie loufoque.

Ce projet est soutenu par la DRAC et l’ARS dans le cadre de l’appel à projet « Culture et Santé » 2015 et par la Fondation d’entreprise Banque Populaire Val de France.

Voyage en musique à Cuba

À la demande de l’équipe soignante, encadrante et d’animation, Tournesol, Artistes à l’hôpital propose de mettre en place un projet autour de la musique à destination des enfants hospitalisés au service d’hémodialyse pédiatrique et NEMH – UNité de Nephrologie pédiatrique du CHRU de Lille.

 

Après un projet autour de la musique des Balkans en 2014, la musique cubaine et plus largement la culture cubaine seront à l’honneur en 2015.
Un groupe de musiciens, Rayo de Son, interviendra pour des concerts pendant les vacances scolaires (deux interventions pour chaque période : février, avril et fin juin) dans des formes différentes qui pourront mettre en avant tantôt un instrument, tantôt un rythme particulier, en fonction des envies des enfants au fur et à mesure des rencontres.
Cette année, trois interventions seront également proposées au NEMH (Néphrologie, Endocrinologie, Maladies métaboliques, Hématologie bénigne) afin d’élargir le projet et de toucher un plus grand nombre d’enfants.
En partenariat avec l’équipe de diététique du service, les interventions musicales entreront en résonance avec une découverte culinaire proposées aux enfants.

 

Objectifs

  • Accompagner les enfants hospitalisés dans leur parcours de soin par un accès à la culture
  • Permettre la rencontre humaine autour d’une pratique artistique
  • Proposer une autre image de l’hôpital
  • Considérer le patient comme une personne, un citoyen à part entière
  • Permettre à l’art d’exister ailleurs que dans les lieux consacrés

Contexte 

  • Les enfants hospitalisés dans ce service ont entre 2 ans et demi et 18 ans
  • Les enfants sont présents en priorité lundi, mercredi et vendredi
  • Le matin est le moment le plus propice pour proposer des intervention
  • Les enfants sont immobilisés pendant trois heures environ, alités ou au fauteuil
  • Les vacances scolaires sont les semaines où les enfants sont les plus présents
  • L’équipe souhaite que les enfants puissent participer ou au moins que les interventions soient interactives
  • Il n’y a pas de poste d’animatrice à ce jour dans ce service
  • Une éducatrice en poste dans plusieurs services, peut être référente du projet.

Organisation 

  • Période : de février à juillet 2015
  • Nombre de concerts : 10 au total
  • Fréquence : 2 concerts pendant chaque période (+3 concerts au NEMH) et un concert/atelier cuisine final.
  • Jour : mercredi

Déroulement d’une intervention

  • environ 30 minutes de musique (ou 2 fois 15 minutes)
  • puis 2 ou 3 propositions interactives d’une vingtaine de minutes
    par exemple : présentation des instruments, intervention d’un chanteur, intervention d’une danseuse, vidéos, livres sur la culture cubaine, petit atelier chant, petit atelier rythm

 

Le chant des signes

De janvier à juin 2011, le projet Le chant des signes mené en partenariat avec l’Ensemble 2e2m et le Centre Hospitalier Théophile Roussel, a permis aux adolescents de l’hôpital de s’initier à la musique contemporaine grâce à un atelier de découverte et de création musicale.

Le projet s’est clôturé par un concert à l’hôpital le 15 juin 2011 présentant la pièce intitulée Hip Hop imaginée par le compositeur Tomas Bordalejo à partir du travail réalisé, une oeuvre pour tuba, acoordéon et alto avec les adolescents participants au projet, sous la direction de Pierre Roullier.

Programme du concert du 15 juin 2011

avec la participation de Hélène Desaint (alto), Elodie Soulard (accordéon), Emilien Courait (tuba) et les unités d’adolescents du Centre Hospitalier Théophile Roussel

Tomas Bordalejo / Hip Hop création mondiale / avec les adolescents du centre hospitalier, tuba, accordéon, alto / sous la direction de Pierre Roullier
Jean-Sébastien Bach / Suite N°2, Courante et Gigue / alto
Astor Piazzolla / Tango Etude N°3 / tuba
Nikolaï Rimsky-Korsakov / Procession des princes / accordéon
Georg Espitalier / Folklore Aus Russland / tuba, accordéon, alto

 

Ce projet a été soutenu par la DRAC et l’ARS dans le cadre de la convention Culture Santé.

Sur le bout de la langue

Des ateliers de création et d’interprétation de chansons

La chanteuse Marie Renaud, accompagnée par les membres de son groupe Marie Tout Court, anime des ateliers de création et d’interprétation de chansons depuis 2008 auprès des enfants et adolescents du C.M.P.R.E de Bois-Larris.

Ces ateliers visent à sensibiliser les participants à l’écriture, par une approche ludique et un réel souhait de dédramatiser ce qui pourrait paraître difficile. Il s’agit de développer l’imaginaire de chacun et de réussir à créer une passerelle entre pensée et mise en mots, afin d’éveiller la curiosité et la réflexion de manière individuelle et collective. Mises en musique avec Ronan Yvon, les chansons sont interprétées lors d’un concert final dans la salle de spectacle de l’établissement, par les créateurs des chansons et par le groupe.

 

Je sème, tu sèmes, on s’aime

Grâce au Fonds d’Action Sacem, les chansons issues de ces ateliers de création ont ensuite pu être retravaillées, enregistrées en studio et compilées dans le CD « Je sème Tu sèmes On s’aime ». 

« Je me souviens des balades en moto la chevelure ébouriffée au vent Je me souviens d’avoir été sous l’eau Je me souviens de ce jour de printemps Je me souviens des champs de barbelés  je me souviens de ces belles herbes hautes Je me souviens de ce brûlant été où le goudron noir fondait sur la côte Voici le doux mélange /  voici le charivari Un bouquet de confidences / voici le joli fouillis » Extrait de la chanson « Joli fouillis » écrite par les participants de l’atelier aux Murets.

Notes de vie

Une action musicale adaptée aux personnes polyhandicapées

Les patients polyhandicapés souffrent de handicaps multiples, avec des déficits sensoriels et pour certains un état pauci-relationnel. Très peu sont en capacité de parler. La plupart sont extrêmement sensibles au langage musical et réagissent fortement à la musique vivante et notamment au chant.

Des cycles de concerts sont proposés à l’hôpital la Roche Guyon APHP, et à l’Espace pédiatrique Alice-Blum-Ribes (groupe UGECAM-IDF) qui accueillent des enfants et adolescents. Les concerts ont lieu dans les unités de vie ou dans les chambres, avec un répertoire adapté aux sensibilités de ce public (musique vocale privilégiée, pas de sons aigus ou trop fort…).

Les musiciens ou chanteurs s’approchent au plus près des patients, sans brusquer, afin de permettre à chacun de comprendre et de voir, de toucher, d’entendre ou de sentir les vibrations de la musique. L’effet est saisissant. Se constitue ainsi un véritable public d’auditeurs passionnés, dont certains montrent des capacités vocales impressionnantes et le désir de participer.

Depuis 2016 a été initié à l’Espace pédiatrique Alice Blum-Ribes un atelier de marionnettes  avec Paul Canel auprès des enfants.

Percuphonies

Au centre Théophile Roussel, nous avons proposé en 2012 et 2013 « Percuphonies », cycle d’ateliers de découverte de la percussion, aux enfants et des adolescents. Un thème largement suivi qui intéresse tout un chacun. La collaboration avec le service culturel s’est étendu aux enseignants de l’école intra-hospitalière, nos partenaires dans cette action.

Avec Matthias Labbé, percussionniste, les enfants et les soignants ont pu pratiquer les percussions de différentes traditions : africaine, orientale, américaine et indienne et sont montés sur scène avec Mattias Labbé, Julien Decoret musiciens et Cyrille Labbé, comédien lors du spectacle le « voyage sonore », sur la scène du théâtre de l’établissement.

La population hospitalière a pu découvrir différents traditions avec les spectacles :

« Kromoritmos » du Quatuor Beat avec 4 grands percussionnistes classiques : Gabriel Benlolo, Aurélien Carsalade, Laurent Fraiche, Jérôme Guicherd.

Ny Malagasy Orkestra, programme de musique et chants traditionnels malgaches, avec un groupe de 10 musiciens.

Steelband a paname, avec Thimotée Pinçon, Jérôme Castry, Josée Babeu, Alain Ponaud, Guillaume Kervel

 

Ce projet est soutenu par la DRAC et l’ARS dans le cadre de la convention « culture-santé ».