Les Pêcheurs de Perles

En partenariat avec l’Opéra de Lille et autour de l’œuvre Les Pêcheurs de Perles de Bizet, ce projet explore les notions de souvenirs, de partage, de passé et de présent par le biais de l’écriture et d’une collecte de récits auprès des publics concernés : des personnes âgées et des adolescents. Différents axes composeront ce projet, avec des temps de créations collectives, de visite de l’Opéra, de découverte de l’œuvre et de concerts de chant lyrique, qui permettront de revisiter cette œuvre classique. 

Ce projet intervient dans le cadre du projet Notes de Chœurs piloté par la Fondation Artistes à l’Hôpital.

Lieu : Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin (site d’Haubourdin), Lycée St Vincent de Paul à Haubourdin. 

Service : Gériatrie

Période : Février/mars 2020

Public : 30 résidents et 20 jeunes 

Artistes : Martin Granger, Chœur de chambre Septentrion avec Thomas Flahaw, Benjamin Aguirre Zubiri, Bobae Kim, Anne-Elly Tévi

 

Confluences

Deux danseurs investissent la résidence pour personnes âgées “Le Bon Accueil” et proposent des impromptus de danse, en tête à tête ou en collectif, avec les résidents et les soignants. Ce projet offre des temps de rencontre où le corps, le mouvement et le regard ouvrent le champ des possibles en apportant un nouveau souffle, beaucoup de poésie et  de délicatesse. 

Services : Gériatrie

Période : Décembre 2019 à juin 2020

Publics : 40 résidents et 10 soignants

Artistes : Thierry Vandersluys et Sarah Duthille

Ça déménage

Un déménagement ça se prépare, au-delà des cartons et du tri, un artiste propose une exploration poétique autour de cet événement : comment les usagers de la résidence se projettent-ils dans leur nouvel établissement, quels souvenirs ont-ils de l’ancien lieu ? Autant de questions qui mettent en lumière les souvenirs, la parole et les sensibilités des usagers.

Avant, pendant et après le déménagement des propositions singulières participatives donnant lieu à un recueil de paroles, de photos, d’objets…

Lieu : Résidence Beaupré

Service : Gériatrie

Période : de février à avril 2019

Public : 100 personnes (résidents, soignants et professionnels)

Artiste : La compagnie Détournoyment avec Julien Émirian

Merci à notre partenaire Malakoff Humanis

Ma peau, mon paysage

Ce projet donne à voir « les belles peaux oubliées » via le support photographique.

L’artiste Paule Neel propose une balade visuelle, sensuelle et poétique où la vieillesse de la peau est vue sous un œil différent et révèle, dans les vallons intimes, les crevasses secrètes et les plis et replis, des trésors perdus… L’idée est de dresser un portrait original et intime via cinq photographies disposées en panoramique, le tout pour former un grand paysage unique pour chaque résident.

Lieu : Résidence L’Orée du Bois (Apréva – Réalisations Médico-sociales).

Service : Gériatrie

Période : Mars à Avril 2019

Public : une dizaine de résidents

Artiste : la photographe Paule Neel

Merci à notre partenaire Malakoff Humanis

Collection personnelle

Théâtre d’objets

Projet : Rencontre et découverte autour du théâtre d’objets à la résidence Jean de Luxembourg autour de différentes propositions originales : des rencontres au chevet autour d’un chariot remplit d’objets, un photomaton sur roulettes, des scénettes de théâtre d’objets au chevet et un spectacle…

Lieux : Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin / résidence Jean de Luxembourg.
Services : Gériatrie.

Date / période : de janvier à octobre 2018.

Public concerné : 150 personnes.

Artistes : Delphine Delafosse et la compagnie dans l’arbre avec Simon Dusart et Pauline Van Lancker.

Cartes postales musicales

Lieu : Centre Hospitalier de Jeumont, en partenariat avec le Centre Hospitalier Sambre Avesnois

Services : EHPAD, Soins de Suite et de Réadaptation, Unité de Vie Alzheimer, Unité d’Hébergement Renforcé.

Date/ période : décembre 2016 à avril 2017

Artistes : Sophie Sand et Antoine Rivière (chant / banjo), Les Pistons Flingués (trompette / accordéon), Olivier Catteau et Gaspard Vanardois (clarinette / oud), Flora Guichard et Alexandre Prusse (violoncelle et accordéon), Simon Demouveaux et Babacar Mbaye (guitare / kora)

Public concerné : 120 personnes

Musique dans mon salon

Le contexte

Après une première série de concerts en 2015, les différents partenaires et participants au projet ont réaffirmé leur volonté de poursuivre l’expérience. 

Les concerts, organisés au cœur des maisons, se sont adressés à l’ensemble des résidents, y compris à des résidents qui ne participent pas toujours aux animations dans la grande salle du rez-de-chaussée. Ce point a été très apprécié par les soignants, mais aussi par les familles qui ont exprimé leur satisfaction.

Des interventions au chevet ont pu également être proposées en amont des concerts dans les salons. Deux personnes “en fin de vie“ ont bénéficié de ces moments de partage très intenses. Pour les artistes, ces rencontres sont tout aussi riches que pour les résidents, ce sont des circonstances privilégiées dans lesquelles le rôle de la musique prend tout son sens.

Les soignants et l’animatrice ont beaucoup apprécié d’être associés dès le départ de ce projet dans un “groupe de réflexion“, pour pouvoir saisir tous les enjeux, et surtout pouvoir évoquer les différentes répertoires et styles musicaux, afin de coller au mieux aux envies des résidents.

En 2016

Pour la deuxième session de concerts qui aura lieu en 2016, l’ensemble du “groupe de réflexion“ souhaite revoir les mêmes artistes et en faire profiter d’autres maisons. Ségolène Brutin, harpiste, Anne-Elly Tévi, chanteuse, Alexandre Prusse, accordéonniste, Vincent Brusel, chanteur et Julien Biget, guitariste seront donc de retour dans les maisons en mars 2016.

Pour clôturer cette deuxième session, un après-midi “thé dansant“ sera organisé et mis en musique par un groupe de bal musette, fin avril.

En 2015

Du 12 novembre au 10 décembre 2015, 8 concerts  
Luc Religieux, chansons  
Ségolène Brutin, harpe  
La Bricole, chansons maritimes  
Paname Rétro, chansons des années 30  
Anne Elly Tévi et Alexandre Prusse, chant lyrique et accordéon  
Luc Religieux, chansons  
Ségolène Brutin et Mathieu Jedrazak
Paul Mayes et Aurélien Penart, violon et piano

Temps Fort | Cirque contemporain à l’hôpital

Après « Temps fort, jonglage et théâtre d’objets à l’hôpital » organisé avec Charles Vairet, cette troisième édition prévoit une tournée du 2 au 6 novembre 2015 avec Sylvain Julien dans plusieurs hôpitaux de région parisienne et dans le Nord. 

Après « Iopido », Sylvain Julien revient avec un spectacle intitulé « Mister O » :
Mister O est un petit bonhomme sec à l’énergie débordante, qui se débat avec ses cerceaux rouges. Une courte pièce entre danse, manipulation et théâtre, avec toujours les cerceaux au milieu, et Mister O qui à force de s’agiter devient aussi rouge qu’eux. Un petit monde qui tourne en rond, tout simplement. 

Sylvain Julien présentera son spectacle à l’Institut National des Invalides (gériatrie et soins de suite) à Paris, à l’hôpital de la Roche Guyon AP-HP qui accueille des enfants polyhandicapés, à la résidence du Rouvray à Boulogne Billancourt (gériatrie), à l’hôpital Adélaïde Hautval AP-HP (gériatrie) à Villiers-le-Bel et à l’AColJAQ (Association de Coordination des Loisirs des Jeunes et de l’Animation des Quartiers) à la Madeleine dans le Nord. Les spectacles seront accompagnés de temps de rencontres, de démonstrations et d’initiations improvisés avec le public présent.

 

Avec le soutien technique de Mains d’Oeuvres, Saint-Ouen (93).


Sylvain Julien, Circassien  

Après un DEUG d’économie il bifurque vers le cirque, il sort du Centre National des Arts du Cirque jongleur aux balles en 2005 avec le spectacle KILO mis en piste par Jean-Pierre Larroche et Thierry Roisin, il travaille avec des conteurs (Le Truc en 2002 et Enforestation en 2007, tous deux avec Julien Tauber avec lequel il crée l’association Caktus, Conteurs dans la nuit avec la Compagnie du Cercle ,2008), des marionnettistes (Le cabaret des âmes perdues avec Claire Latarjet et Yorgos Karakantzas en 2004), le chorégraphe Denis Plassard Cie Propos (ZOOO en 2006 et Débatailles 2008), avec le jongleur Philippe Ménard (reprise de rôle dans Zapptime Remix et évènements Ursulines Mushroom Power et Touch It en 2006, débuts des répétitions de PPP et de Doggy Bag en 2007), avec l’acrobate aérienne Cécile Mont Reynaud et le trio Esquina (Ce qui nous lie, 2009) avec Gulko cie Cahin-Caha (REV, 2010), plus des rencontres plus furtives sur des projets plus réduits.

Le souffle musical et dansé

Improvisations dansées et musicales au chevet des résidents de l’hôpital Sainte-Périne AP-HP

La danseuse Olivia Cubero, après plusieurs expériences hospitalières menées notamment au sein de la compagnie Sylvain Groud et un DU « techniques corporelles et monde du soin » à Paris 8, a souhaité expérimenter plus avant la rencontre avec les publics de l’hôpital. Dans une approche corporelle très originale et novatrice, elle réalise une série d’improvisations dansées autour du lit du patient, accompagnée d’un musicien.
Après un travail en soins palliatifs, elle poursuit son expérience en gériatrie, où elle souhaite intégrer le toucher dans ses improvisations : caresser ou tenir une main, une épaule, intégrer à la danse un dialogue corporel vitalisant pour les personnes très âgées, très en demande de contact, dans un esprit de transformation de ce toucher en mouvement, en acte de danse.

Les patients et résidents sollicités sont choisis parmi les plus isolés et dépendants et les artistes les rencontrent régulièrement sur une dizaine de séances ou plus, ce qui permet de tisser un lien et d’approfondir l’approche artistique et la relation, et d’entrer dans une confiance propice à l’expression et à l’échange.
Une relation s’établit entre les artistes et les résidents, touchés par la musique et mobilisés corporellement par le mouvement habité d’Olivia. Des échanges ont lieu, une détente et un apaisement surviennent, les souvenirs remontent. La discrétion d’Olivia permet aux résidents de prendre le temps qui leur convient dans ce partage sensible.

Les musiciens qui participent au projet :

  • Jean-Christophe Hurtaud : ténor lyrique et flûtiste à bec, partenaire de longue date de Tournesol, et créateur de plusieurs ensembles : l’Amusette baroque, l’Amusette dansée, l’Amusette lyrique, le quatuor Aelise, etc.

  • Awena Burgess, chanteuse, musiques tziganes et chansons françaises avec le groupe Maw Maw.

    Ce programme de recherche artistique complète un cycle de concerts au chevet des résidents avec différents musiciens.

Chant des souvenirs

Dialogue interactif, musical et littéraire avec les personnes âgées dépendantes et isolées

Ce projet a été initié en 2010 et 2012 à l’hôpital Charles Richet AP-HP par l’Amusette lyrique (Jean-Christophe Hurtaud, ténor, et Michel Glasko, accordéon), et le duo des chanteuses Awena Burgess et Sandrine Monlezun. En 2014, le groupe Rendez-vous à Paris avec Séverine Andreu et Laurent Bajata a participé au projet. À l’occasion de rencontres artistiques régulières avec des personnes âgées (dans des salons ou dans les chambres), les artistes ont rassemblé un répertoire de 50 mélodies des années 30 à 50 et de nombreux chants du monde (Europe et Europe de l’Est, Méditerranée, Afrique du Nord, musique tzigane..) à partir de leurs échanges avec les résidents.

Ce projet a intéressé les résidents de plusieurs établissements de gériatrie : Hôpital Adélaïde Hautval APHP à Villiers-le-Bel, ONAC Résidence du Rouvray à Boulogne-Billancourt, EHPAD du Centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre (CASH), et en 2018/2019 au Centre Baudemont de Thiais et à l’EHPAD du Pôle Rosa Luxembourg de la Ville de Paris.

Depuis 2016, ce projet a fleuri également en Bourgogne, avec l’association « Les Petits Chemins » à l’Hôpital Robert Morvelat de Semur en Auxois, en service de psychiatrie adulte, dans le cadre d’une chorale thérapeutique, puis dans trois EHPAD de l’Auxois avec différents intervenants…

Dialogue à 2 voix et traditions musicales

Ce projet propose un accompagnement artistique des résidents, en développant autour de la musique un dialogue à 2 voix avec les artistes, une recherche commune des goûts, des traditions musicales et culturelles de chacun. Le tissage d’un répertoire croisé entre la culture du résident et la proposition de l’artiste.
Nous souhaitons que les résidents s’expriment sur leurs goûts et leur culture, et qu’un travail commun de recherche et d’expression soit fait avec l’artiste, au-delà de la découverte et de l’écoute des œuvres. Il permet de positionner le résident comme acteur de sa propre vie, de ses choix et de ses goûts.

Concerts au chevet

Des rencontres dans l’intimité de la chambre, des répertoires de bord de mer, de chevauchées argentines ou encore de sieste sous un pommier.

Lieux :

– EHPAD Marceline Desbordes Valmore du CH de Douai

– Unité de soins palliatifs du CH de Douai

– Résidence l’Orée du Bois à Leforest (merci à notre partenaire Malakoff Humanis)

– Unité de soins palliatifs du Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin

– Maison Médicale Jean XXIII

Période : De septembre 2018 à septembre 2019.

Publics concernés : 660 personnes (résidents, familles et équipes soignantes)
Artistes : Ségolène Brutin (harpe/chant), Sophie Sand et Antoine Rivière (banjo/chant), Les Pistons Flingués (trompette/accordéon), Luc Religieux (chant/guitare), Julien Biget et Margaux Liénard (violon/bouzouki ou guitare ou banjo), Les Frères Dominos (chant/guitare), Histoire d’Eux (violon/accordéon), Capucine Meens (chant lyrique et baroque)…

Artistes en chantier

Un projet en Maison de Retraite, au Centre Hospitalier de Tourcoing, Résidence les Fougères, avec le collectif XXY et ses artistes associées Amélie Poirier & Audrey Robin. Saison 2013-2014.

Note d’intention

« Cela faisait un moment que nous avions l’envie de développer un travail en maison de retraite, d’apporter de la vie dans un lieu où certaines personnes sont littéralement en attente de mourir…  – dans un environnement sociétal où vieillir signifie déjà bien souvent « être en-dehors de la norme » d’une manière ou d’une autre.

Nous avons d’abord cherché par nous-mêmes comment développer ce type de projet avant de rencontrer l’Association Tournesol, Artistes à l’hôpital -via le groupe de musique « Ellis Bell », le contre-ténor Mathieu Jedrazak et la harpiste Ségolène Brutin qui interviennent également en maison de retraite- qui nous a permis concrètement de voir ce dispositif in situ se mettre en place. D’observer que l’artiste peut avoir un double rôle : celui de créateur mais aussi celui de médiateur, de créer un lien, de reconnecter avec le monde extérieur, de permettre une forme de dialogue, de sortir de son environnement quotidien d’une manière ou d’une autre etc. Chaque petite forme au chevet est différente, elle devient une nouvelle histoire en soi, elle s’enrichit des commentaires et de la propre histoire des personnes âgées recréant presque à chaque instant une forme nouvelle en constante invention, elles sont pour ainsi dire « en dialogue »…

Les formes déambulatoires sont une traversée- performance dans l’art du clown avec toute cette étrangeté caractéristique, en interaction directe avec les personnes âgées, en prêtant particulièrement attention à celles connaissant un certain manque d’autonomie, mais aussi en prenant en compte l’équipe soignante dans cette maison de retraite en travaux durant presque toute l’année… »

Amélie Poirier & Audrey Robin – Octobre 2013

Organisation

Ce projet est structuré en deux parties :

  • Une partie dite « au chevet » : il s’agit de petites formes marionnettiques présentées dans les chambres des résidents.
  • Une autre partie dite « déambulatoire » traversant l’art du clown dans tous les espaces communs de la maison de retraite.

Lieu : Maison de retraite Les Fougères// Bondues, Centre Hospitalier de Tourcoing.
Date de réalisation : d’octobre 2013 à février 2014.
Public : une centaine de résidents et une trentaine de soignants. Pour un total de 50 heures d’intervention.
Conception et jeu : Amélie Poirier & Audrey Robin, artistes associées au Collectif XXY.
Mise en place et accompagnement du projet : Association Tournesol antenne Nord-pas-de-Calais, Marie Andreassian & Marie Maudoin.

Ces différentes formes ont été spécialement conçues et réalisées dans le cadre de ce projet accompagné par l’Association Tournesol, Artistes à l’hôpital et font suite à une semaine de résidence dans la salle de balnéothérapie de cette même maison de retraite début octobre 2013.

 

Avec le soutien du Conseil Général du Nord et du Centre Hospitalier de Tourcoing

Ateliers Musiques et sons

Les ateliers Musiques et sons proposent un travail sur l’écoute de par le jeu d’ensemble et grâce à l’audition d’extraits sonores ou musicaux, dans trois établissements de santé, en psychiatrie et en gériatrie.

Des exercices de respiration, de préparation vocale ou rythmique, sont également proposés aux participants. Les séances s’articulent également autour du chant, ensemble ou individuellement, et la découverte des instruments de part leur maniement, leurs résonances mutuelles, leurs échos. Petit à petit, grâce à la régularité des séances et à la relation de confiance qui s’est créée avec Hélène Bartoli, les résidents ont montré plus d’implication, plus d’écoute, plus d’expression verbale ainsi que des évolutions sonores qui ont permis d’avoir à chaque séances des créations gratifiantes. Et cela, grâce aux sensibilités de chacun, exacerbées ou plus modérées.

La musicothérapeute et musicienne Hélène Bartoli, à l’origine de ces ateliers, travaille aux côtés de Tournesol depuis plus de 20 ans. Elle intervient à l’Hôpital d’Instruction des armées de Percy en service de psychiatrie, à l’EHPAD de la Fondation Aulagnier à Asnières, et à l’EHPAD des Marronniers à Levallois-Perret.

À la Maison de retraite Les Marronniers – EHPAD, de Levallois-Perret

Depuis une vingtaine d’années, Tournesol, Artistes à l’Hôpital propose à l’Ehpad des Marronniers, à Levallois-Perret, des ateliers artistiques auprès des résidents. Après une année 2016 sous le signe de la diversité des disciplines artistiques, et le développement des pratiques au chevet des résidents les plus isolés ou dépendants, avec la musique dans les unités de vie et les portraits au chevet des résidents, Hélène Bartoli continue son atelier musical hebdomadaire et ses déambulations dans les services des Ailes, ainsi que ses restitutions en grand groupe

Les interventions musicales d’Hélène se présentent sous 4 formes :

  • Le salon musical, ateliers, qui, comme leur nom l’indique, nous accueillent dans un petit salon pour écouter, jouer et parler de la musique en sa diversité ;
  • Des temps de chant et d’instruments aux Ailes, à la rencontre des résidents, protégés, au sein de ce service fermé ;
  • Des temps forts dans le grand espace de l’Atrium, qui rassemblaient différents publics face à un thème plus approfondi ;
  • enfin, deux temps au chevet, plus près encore, de personnes rencontrées là, dans leur individualité.

Les projets sont soutenus par l’établissement, Malakoff Médéric et la Fondation Anber.

Projet passé, qui a eu lieu de 2014 à 2017, au Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) Baudricourt

L’objectif était de proposer un temps de création musicale à ses résidents. Cet objectif est parti du constat que bon nombre des résidents ont une relation importante à la musique, soit parce que certains d’entre eux ont été musiciens, soit parce qu’ils vouent une passion à la musique, ou bien encore parce que leur origine culturelle est fortement ancrée dans la culture musicale. Un cycle d’atelier, qui s’est déroulé de mars à juin 2014, s’est clôturé par un concert à l’occasion de la fête de la musique : ce fut l’occasion de trouver un nom de groupe, de réaliser un programme de quatre morceaux et de valoriser les participants. À l’occasion du « cycle d’été » en juillet-août, une sortie a été organisée avec les participants pour visiter l’exposition Great Black Music à la Cité de la Musique et nourrir ainsi tout ce processus créatif. Depuis ce cycle, ces rencontres hebdomadaires sont renouvelées chaque année avec un petit groupe de participants.

Du temps sous la plume

Depuis 2011, Marianne Faure anime l’atelier d’écriture Du temps sous la plume à l’EHPAD des Marronniers à Levallois-Perret auprès des personnes âgées résidentes.

Cet atelier a été conçu pour favoriser la (ré)activation de la mémoire qu’elle soit individuelle, collective, affective, pratique, quotidienne ou rattachée à l’enfance des personnes agées résidentes. Il importe de prendre le temps d’expliquer les enjeux créatifs de l’atelier d’écriture, de veiller à donner à chacun sa place, quel que soit son potentiel de compréhension. Cet atelier d’écriture favorise l’expression de soi, la mise en mots de son propre imaginaire et de son environnement, sous diverses formes littéraires.

À travers des exercices de lecture et des jeux d’écriture à dimension autobiographique, propices à faire surgir des souvenirs, le but est de laisser s’exprimer les attentes, les idées de chacun, de créer un lien durable de confiance au sein du groupe présent. L’acte d’écrire n’est pas une obligation et doit rester un plaisir, l’expression orale est tout aussi importante. La parole est accordée à tout participant qui souhaite la prendre et Marianne veille à faciliter les échanges d’idées autour de thèmes variés au fil des séances.

 

Pour conserver l’essentiel des événements de l’atelier, un document imprimé intitulé « Paroles de l’atelier Du temps sous la plume » est publié chaque trimestre : chaque page met en scène graphiquement les mots prononcés ou écrits au fil des séances.

Le chant des souvenirs

Un projet autour de la voix parlée et chantée auprès des personnes âgées isolées et dépendantes, en gériatrie.

En 2011, il a permis à deux groupes d’artistes et une lectrice de suivre des personnes très âgées, handicapées et isolées de l’hôpital Charles Richet à Villiers le Bel (AP-HP) pour des programmes de chants de monde et de chansons et mélodies des années 20 à 50, et pour des lectures régulières au chevet avec des restitutions publiques. Ces rencontres musicales, dans une relation plus intime avec les résidents, a permis de reconstituer un important répertoire de mélodies (corpus de 50 chansons et mélodies des années 30 à 50), et de retrouver avec les résidents très handicapés, en perte de repères, de parole, les chemins d’une vie et d’un partage culturel et musical. Une expérience passionnante et riche.

– Avec l’Amusette Lyrique (Jean-Christophe Hurtaud, ténor et flûtiste à bec, et Michel Glasko, accordéonniste)
– Le duo de voix du monde Awena Burgess et Sandrine Monlezun
– La lectrice Blandine Molinier.

 

Cette série d’une trentaine de séances a été soutenue par la DRAC et l’ARS Ile de France dans le cadre de la convention « culture-santé ».