Collectif KYMT

Vincent Arnaud, guitare

Après des études de guitare classique dans le sud de la France, Vincent Arnaud monte à Paris pour étudier la composition et l’arrangement à l’American School Of Modern Music et au conservatoire où il perfectionne son jeu de guitare auprès de grands professionnels. En même temps, il découvre les musiques indiennes et arabes, va à la rencontre des acteurs de ces différentes scènes et s’initie au oud auprès de différents maîtres. Il commence alors à travailler en studio comme instrumentiste tout en se produisant au sein de différentes formations de la scène actuelle tels que Claude Artier (pop), NORR (acousmatique), Nûn Orchestra (musique de chambre) et Maï Maï Linkx (electro jazz). En 2017, il fonde Isthme, formation dans laquelle il met en œuvre le fruit de ses recherches personnelles en matière de composition, dont le premier album « Mirages » est sorti en 2020. En parallèle à ses activités d’instrumentiste, Vincent écrit et compose pour le théâtre et l’audiovisuel.

 

Kévin Henao, basse 

Fils d’un père colombien et d’une mère née à Dakar, Kevin Henao se passionne très jeune pour la musique. Il s’initie aux percussions en autodidacte puis s’oriente vers la basse électrique, qui deviendra son instrument principal. Il étudie à l’American School of Modern Music de Paris avec entre autres Peter Giron comme formateur. En parallèle, il fait ses débuts sur scène dans le groupe de funk Soul Train Paris durant 3 ans. Par la suite et par le fruit de diverses rencontres il travaille et se produit avec des groupes très éclectiques tels que Tumvao (Latin Funk), ou Philing (Zouk Celtique). Aujourd’hui il officie dans La Bande à Bidou (Disco Punk), Hop Hop Hop Crew (Musique des Balkans), El Wah (Rock alternatif) et Serge Ananou (Afro Jazz. Il finit par monter sa propre formation de Heavy Funk : le groupe Culte. En parallèle, il collabore sur un projet de musique électronique avec le producteur Moshé Galactik.

 

Jean-Baptiste Paliès, batterie

Après une formation classique au CRR de St Maur et au CRD d’Avignon, il se tourne vers le jazz et sort diplômé de la Groove Academy et de l’école Agostini. Il participe aux Master Classes de Stéphan Kochoyan, Manu Di Bongo, Richard Galliano….

Habitué des caves parisiennes, il anime les jams du 38 Riv’, du Caveau de la Huchette, se produit dans diverses formations au Baiser Salé, Sunset, Autour de Minuit, au Triton, et poursuit en parallèle l’étude de la batterie au côté d’Anne Pacéo et Christian Lété. En 2009, il sort vainqueur du tremplin Jazz de St Germain des Près – avec le groupe JSTRIO. Il se produit aux festivals Off d’Avignon, le festival Art Rock (Saint-Brieuc), Festival d’Arts et Musiques du Monde (FAMM – Albières), C l’été !, Jazz à Enghien, Solidays, Jazz à Vienne. Son ouverture au monde du théâtre l’amène à jouer la musique de nombreuses pièces et composer les musiques des “versions pupitres” de la Compagnie Influenscènes – Théâtre du Rond-Point, Théâtre de l’Est Parisien, Théâtre 13. Il est notamment batteur du groupe de funk Echoes Of.

Rémi Fox

Saxophoniste, compositeur et improvisateur, Rémi Fox est diplômé du CNSMD de Paris et co-fondateur du Collectif Loo qui rassemble une nouvelle génération d’artistes-chercheurs souhaitant faire une musique résolument actuelle. Il crée plusieurs formations et élabore divers projets artistiques avec des musicien.ne.s issu.e.s de la scène contemporaine, jazz, improvisée et électronique européenne. Il aime confronter sa musique avec d’autres formes artistiques. De cette volonté sont nées plusieurs créations avec le théâtre, la danse, la vidéo et les arts technologiques et numériques.

Collaborateur de longue date de l’équipe Représentations Musicales de l’Ircam dirigée par Gérard Assayag, il forme avec le musicienchercheur Jérôme Nika le duo « C’est pour ça », dont les dernières pièces ont été présentées dans l’installation « C’est pour quoi » de Jérôme Nika au Fresnoy – Studio national des arts contemporains en 2020. En 2019 et 2020, Rémi Fox est artiste en résidence à la Cité musicale de Metz avec son ensemble nOx.3 & Linda Oláh pour créer et enregistrer « MiMo », un spectacle multimédia immersif et dispersif. En résidence artistique à l’Ircam, il travaille de nouveau avec Jérôme Nika sur le projet « Hippocampe Artificiel », afin d’aborder le défi de la musique avec électronique en temps réel.

En 2021, il est artiste en résidence « Création en cours » des Ateliers Médicis pour développer son projet solo de création et de transmission « Le Rêve éveillé ». L’année suivante, il adapte ce même projet au monde hospitalier pour Tournesol, Artistes à l’Hôpital et intervient cette fois au sein de deux services de pédopsychiatrie du Centre Hospitalier Théophile Roussel. Il se produit par ailleurs, dans le cadre de la programmation de Tournesol, en formation de jazz. 

© Colas Photographie

Christelle Raquillet

Christelle Raquillet commence son parcours musical au Conservatoire de Caen en 2006 ou elle se forme à la flûte traversière, l’écriture classique et le jazz. Elle prend part à différents projets de musiques actuelles au chant et à la flûte et s’intéresse aux passerelles qui lient la musique dite « savante » aux musiques d’origine plus populaire. Son répertoire s’étend de la musique contemporaine au  jazz manouche. Elle étudie ensuite au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris en jazz et musiques improvisées, et navigue entre plusieurs esthétiques et formations : jam improvisées  de jazz manouches, duo flûte/accordéon, orchestre symphonique, en passant par le trio fusion/funk ou le big band de jazz moderne. Au sein de Tournesol, elle se produit notamment au côté de l’accordéoniste, Wilfried Touati.

Wilfried Touati

Wilfried Touati a commencé l’accordéon à l’âge de 7 ans avec un répertoire principalement constitué de chansons françaises. Plus tard, il découvre le classique et le jazz en rentrant au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve (CRR93) où il suit ces deux cursus.

Il intègre ensuite plusieurs formations de tous types : jazz, chanson française, swing, klezmer, balkans, tango, symphonique…

En 2018, il créé son projet, dans lequel sont jouées ses compositions, accompagné d’un batteur, d’un contrebassiste et d’un saxophoniste soprano, appelé Wilfried Touati Quartet.

Avec Tournesol, Artistes à l’Hôpital, il se produit autant en solo qu’en duo, au côté de Judith Marx (chant), Guillaume Retail (hautbois) ou Christelle Raquillet (flûte). 

Collectif Octave et Anatole

Octave et Anatole est un collectif de musiciens talentueux comptant une quinzaine de membres. Au départ c’est un duo de guitaristes passionnés par le jazz manouche qui s’est élargi au gré des rencontres musicales. Le répertoire de la formation intègre maintenant des classiques revisités de la chanson française (Piaf, Brassens, Brel, Aznavour…), de la musique traditionnelle (espagnole, russe, tsigane, yiddish…) et le du swing américain (Louis Armstrong, Duke Ellington, Fats Waller…). 

The Dudes

Daniel Mizrahi, chant et guitare

Né en Israël, il y étudie la guitare et l’harmonie classique. Arrivé à Paris en 2003, il intègre deux ans plus tard le CNSM de Paris dans le département jazz et musiques improvisées dirigé par Ricardo Del Fra. Il joue dans plusieurs formations jazz, (dont le Daniel Mizrahi Sextet), dans le groupe Balval (musique tsigane à caractère imaginaire), et dans le spectacle jeune public Les Animaux de tout le monde, d’après Jacques Roubaud (crée en 2007 au Théâtre Dunois, co-production TJP-CDN d’Alsace). Il écrit aussi de la musique pour le cinéma (2 nominations aux oscars israéliens dans la catégorie musique de film) et le théâtre (En taule l’argent ne vaut pas un clou, d’après Chester Himes). Il fait parti du groupe de musiques tziganes Balval et de plusieurs formations jazz.

David Chalumeau, harmonica

Harmoniciste français, il attrape le virus du blues à l’adolescence en écoutant les grands maîtres du genre et apprend l’harmonica en autodidacte. Après un EP produit en 2003, David participe à des projets aux styles variés : Blues, Jazz, Cajun, Bluegrass, Chanson Française, Folk … et intègre en parallèle un cycle jazz à l’EDIM. Virtuose du « ruine-babine », David Chalumeau rejoint en 2012 lʼéquipe de Cory Seznec (prix OFQJ du festival Blues sur Seine) pour des tournées françaises et internationales : Paris, New-York, Addis-Abeba, Montréal, Annapolis … Parallèlement, David n’a cessé de transmettre sa passion en donnant des cours d’harmonica (300 enfants chaque année dans le cadre du festival de Blues sur Seine) et co-organise avec l’équipe Sawmill Sessions des jams mensuelles, un festival et des concerts autour des musiques Old Time & Bluegrass sur une péniche parisienne.
David fait également parti des artistes de la célèbre marque d’harmonicas HOHNER.

Ben Body, basse

Il poursuit une carrière riche et éclectique. Après une solide formation classique dans plusieurs conservatoires, il explore les différents chemins musicaux qui s’ouvrent à lui : jazz, chanson, musiques traditionnelles (d’Europe de l’Est et des Balkans, musique américaine et plus récemment africaine). Depuis une quinzaine d’année il a donné de nombreux concerts en France, en Europe, aux Etats-Unis et en Asie avec différents groupes : La Caravane Passe, Balval, Bratsch, Carmen Maria Vega… Egalement ethnomusicologue, il a une formation de Master en Ethnomusicologie à l’université de Nanterre.

Patrick Gigon, batterie

Patrick Gigon étudie la percussion classique, puis la batterie jazz au Conservatoire de Bagnolet avec Jean-Louis Mechali, qui invite à rejoindre la compagnie Lutherie Urbaine où il restera 8 ans. Il y anime de nombreux ateliers de musique et de construction d’instrument de musique à partir d’objets de récupération. Il participe à plusieurs créations de la Compagnie en Afrique et en France. On peut également l’entendre auprès de la Caravane Passe (rock balkanique) et de John Matthews (rock irlando-américaine), ou encore dans le groupe Esprit Mandingue.

Daniel Mizrahi

Né en Israël, il y étudie la guitare et l’harmonie classique. Arrivé à Paris en 2003, il intègre deux ans plus tard le CNSM de Paris dans le département jazz et musiques improvisées dirigé par Ricardo Del Fra. Il joue dans plusieurs formations jazz, (dont le Daniel Mizrahi Sextet), dans le groupe Balval (musique tsigane à caractère imaginaire), et dans le spectacle jeune public Les Animaux de tout le monde, d’après Jacques Roubaud (crée en 2007 au Théâtre Dunois, co-production TJP-CDN d’Alsace). Il écrit aussi de la musique pour le cinéma (2 nominations aux oscars israéliens dans la catégorie musique de film) et le théâtre (En taule l’argent ne vaut pas un clou, d’après Chester Himes).

Il fait parti du groupe de musiques tziganes Balval et de plusieurs formations jazz.

Il propose en solo un répertoire éclectique, inspiré des standards du jazz ou encore de morceaux blues et folk, qu’il partage très régulièrement au chevet des personnes désocialisées et des personnes âgées dépendantes.

Cory Seznec

Corentin « Cory » Seznec est un musicien franco-américain basé à Paris. Une enfance multiculturelle, de nombreux voyages, des rencontres musicales diverses et une passion pour l’histoire l’ont aidé à développer son propre style qui s’inspire de ses intérêts variés.

Corentin se concentre sur la guitare « fingerstyle », ainsi que le banjo « clawhammer », le chant, l’harmonica et nombreux autres instruments à cordes.

 

Original Paris Swing

Groupe à géométrie variable (duo ou trio).

Ramon Galan, guitare solo et Joris Visquesnel, guitare, Éric Fournier, guitare, Alex beker, guitare.

Le jazz manouche, vous en avez peut être entendu parler ? Et de Django Reinhardt ?

On sait que le jazz vient d’Amérique et que de nombreux standards de jazz étaient des chansons « populaires » là-bas, dans les années 50. Cette époque évoque aussi une atmosphère particulière, très créative, pleine de promesses pour l’avenir. Dans tous les arts on ressentait cette joie de vivre et cette légèreté.

Django Reinhardt incarne cette créativité et cette passion pour la vie et c’est à travers sa musique que l’on peut s ‘en rendre compte, en saisir tout le sens. Le jazz de ce jeune manouche est resté jusqu’à aujourd’hui une source d’inspiration pour bon nombre de musiciens. Une rencontre entre le Jazz américain des années 50 et le jazz manouche.

Au répertoire : Swing, musique espagnole, brésilienne, valses manouches, chansons jazz, et chansons françaises (Henri Salvador, Sacha Distel, Charles Aznavour…).

 

Ramón Galán

Passionné par la musique des années 50, c’est tout naturellement qu’il se dirige vers le flamenco, la Bossa Nova, et le swing avec pour principales influences les grands maîtres de la guitare jazz : Charlie Christian, Wes Montgomery Barney Kessel… et bien sur le «génial manouche » Django Reinhardt.

Il est d’abord un accompagnateur reconnu dans « le métier ». Il a une grande capacité à s’adapter et sa qualité est de porter le soliste au bout de ses limites.

Il est aussi à la direction de son groupe « Original Paris Swing » en tant que leader et soliste.

Leviathan Gipsy Band

Leviathan Gipsy Band est né des rencontres successives, au fil de diverses « Jam Session », de musiciens animés par le même amour du swing manouche. Ce groupe à géométrie variable fait résonner ses cordes de guitares, de contrebasse et de violon au rythme virevoltant d’un répertoire issu du style de Django Reihnardt. Perpétuant malicieusement la musique du maître, Leviathan Gipsy Band allie les joyeuses techniques du jazz à un esprit festif et chaleureux. Les grilles d’accord et les solos virtuoses offrent un vaste terrain de jeu à ces improvisateurs équilibristes qui s’en (et nous) régalent.

Depuis 2009, ils étoffent un large répertoire et se produisent tout au long de l’année dans des lieux divers et variés (salles, bars, festivals…). Ils ont notamment fait les premières parties de maître du style tels que David Reihnardt, Rocky Gresset, Romane ou encore Nininne Garcia. 

 

 

Bastien Lacoste, violon

Après avoir étudié le violon classique et la musique acousmatique au conservatoire, puis le violon alto, Bastien Lacoste se tourne vers l’improvisation dans des styles divers. Il commence alors le trombone et le cornet, puis la clarinette et le theremin. Après quelques années, il revient à une musique plus construite en étudiant l’écriture tonale au conservatoire. Il se produit au sein de différentes formations : Warzim boule de feu, Leviathan, Anglo Dinelo, La compagnie par Has’art, etc.

 

Thomas Drouin, guitare

Thomas Drouin a commencé la guitare classique dès 5 ans dans une école de musique municipale. Après quelques années, il ressent vite le besoin de passer à un instrument un peu plus sonore : la guitare électrique ! Enfin les premiers groupes et premiers concerts. Puis les projets se précisent, c’est l’heure de travailler sur l’instrument. Thomas rentre à la fac de musicologie de paris VIII pour y décrocher une LICENCE spécialisée en composition assistée par ordinateur, et étudie en parallèle la guitare Jazz, la basse et le solfège au conservatoire d’Herblay (95. Actuellement il enseigne la Formation musicale et la guitare au sein de  l’école de musique de Bessancourt et la MJC d’Ermont.

Musicien dans plusieurs formations (Léviathan Gipsy Band, Loste in the swing, etc), Thomas s’est spécialisé dans les musiques Tzigane. Toujours à la découverte de nouveaux horizons et grâce aux rencontres faites sur les différentes scènes, Thomas se perfectionne dans la guitare Flamenca.

 

Baptiste Chauchat, guitare

Baptiste Chauchat commence l’apprentissage de la musique par le piano à l’âge de 6 ans. Puis il s’initie à d’autres instruments tels que la guitare et la batterie… Il suit également une formation aux métiers du son.

Aujourd’hui, il partage son temps entre son activité d’artiste musicien et son activité d’ingénieur du son pour le spectacle vivant (notamment au sein de l’opéra Garnier), l’audiovisuelle (documentaires et fictions), la réalisation et l’enregistrement de musiques. Il intègre en 2008 l’orchestre de jazz manouche le « Léviathan Gipsy Band » en tant que guitariste. Parallèlement, il collabore à la composition des musiques des expositions de l’Espace Culturel Louis Vuitton. Il participe à de nombreux projets allant du rock au jazz en passant par la musique africaine et sud-américaine.