Café chantant

Cycle pluridisciplinaire mêlant musique, danse et lecture 

 

Interventions en 2023, au sein des hôpitaux Beaujon AP-HP et Bichat Claude-Bernard AP-HP

Les services gériatriques des Hôpitaux Bichat-Claude Bernard AP-HP et Beaujon AP-HP sont spécialisés dans la prise en charge des patients ayant des pathologies liées au grand âge, depuis la gériatrie aiguë et l’hospitalisation de jour jusqu’aux soins de longue durée.

 

 

Descriptif du projet

 

Café chantant, concept plus connu sous le nom de café-concert ou encore de music-hall popularisé par nos amis d’Outre-Atlantique, nous amène vers des images emblématiques, des lieux symboliques et une époque bouillonnante. Grands boulevards, cafés de Montmartre, cabarets, bals populaires, bouffes-parisiens, clubs, ou scènes de Broadway sont autant de lieux de partage, de joie, de fêtes, de liberté et de découverte. Également carrefours d’échanges culturels, ces évocations mythiques se mêlent aux inspirations nord-américaines et sud-américaines qui ont ébloui l’Europe : milongas, swing ou jazz de la Nouvelle-Orléans.

C’est guidé par cette inspiration que ce programme de café chantant et dansant a été imaginé pour les patients des Hôpitaux Bichat-Claude-Bernard AP-HP et Beaujon AP-HP, à raison d’une représentation dans chaque établissement.
Un cycle de spectacles qui invite à découvrir ou redécouvrir des expressions artistiques nées d’un mouvement populaire et universel, loin de l’entre-soi, croisant tour à tour la musique, la danse, le récit ou le dessin.

 

 

Le programme

 

Inspirations d’ailleurs

Cabaret hawaïen : Lou Richard (chant et ukulélé), Paolo Conti (guitare hawaïenne) et Taïna Raiatea (danse hawaïenne)

Ce programme reconstitue l’univers musical et chorégraphique qui pouvait exister dans les clubs de Saint-Germain-des-Prés à l’heure des Années Folles, mêlant la musique hawaïenne traditionnelle, le jazz et la chanson.

Milonga : Matias Chebel (chant), Carlos Bernardo (guitare) et Pablo Contestabile (accordéon)

Au côté de ses compagnons musiciens, le chanteur et comédien argentin Matias Chebel raconte l’histoire de la milonga, de l’Argentine rurale à Buenos Aires, à l’époque de son Âge d’Or, des années 30 aux années 50.

Bal swing : Andrea Soria (chant/guitare), César Poirier (saxophone), Pierre Richeux (contrebasse) et un couple de danseurs swing

Trois musiciens et un couple de danseurs revisitent les rythmes effrénés des musiques nord-américaines dans les Années Folles : swing, charleston, lindy hop et valses manouches.

Cabaret Nouvelle-Orléans : Cory Seznec (chant, guitare et banjo), Daniel Mizrahi (chant et guitare), Aurélie Ruby (comédienne)

En explorant les mémoires et souvenirs de jeunesse des plus grands musiciens de jazz, Aurélie Ruby retrace l’apogée de la Nouvelle-Orléans dans les années 20, accompagnée de deux musiciens spécialistes du vieux Blues. Restituant l’atmosphère des Big Band le programme parcourt une époque où le jazz se sédentarise dans les cabarets, dansé dans un swing enfiévré.

 

Inspirations françaises

Hommage illustré à Charles Trenet : Séverine Andreu (chant et ukulélé) 

Séverine Andreu reconstitue la vie musicale de Charles Trenet, de ses débuts au Bœuf sur le Toit à l’ascension du « Fou chantant », son art de la mélodie et sa légèreté dans l’après-guerre. 

Hommage à Georges Brassens : Laurent Le Gall (chant et guitare), Jean-Laurent Cayzac (contrebasse)

Georges Brassens, le parolier et compositeur contestataire, amoureux, quintessence de l’esprit français et populaire est ici mis à l’honneur, pour un panorama musical de toute son œuvre.

« Pour être heureux… chantez ! », Une histoire du café-concert : Judith Marx (chant), Wilfried Touati (accordéon) et Valentine Bellone (comédienne)

« Pour être heureux…chantez ! » déclamait Mistinguett, figure emblématique du café-concert. Cette lecture musicale retrace l’histoire de cette institution du début du XIXe siècle jusqu’à la fin de la Belle Époque. Un lieu de divertissement et d’engagement, où se rencontrent chanteurs, danseurs, comédiens et chansonniers, autour d’une liberté inconditionnelle. Pour retranscrire cet univers atypique, l’accordéon, instrument populaire par excellence, accompagnera ce voyage musical, chanté et raconté.

Un air d’opérette : Sandrine Eyglier (chant) et Michel Glasko (accordéon)

Sandrine Eyglier et Michel Glasko nous invitent à plonger dans le succès populaire de l’opérette, ses lieux emblématiques (Bouffes-parisiens, Opéra-comique…) et ses grands personnages, qu’ils soient réels ou fictifs.