Balval

Le groupe

 

Le groupe Balval, dont le nom signifie « Le vent » en romani, s’est formé en novembre 2003. Il réunit quatre musiciens autour d’un répertoire aux accents à la fois occidentaux et orientaux, puisé dans les traditions des communautés roms de l’Europe de l’Est et des Balkans auxquels viennent s’ajouter les influences rock et jazz de chacun.. Après un premier disque en 2006, le groupe a sorti son deuxième album « Le ciel tout nu » en juin 2010.

Awena Burgess, chant

Née à Paris en 1979, d’origine franco-arabo-américaine, Awena Burgess se passionne pour la musique d’Europe de l’est alors qu’elle finit ses études de littérature. Elle étudie le chant auprès d’Aïcha Rédouane et Ida Kelarova, s’initie à l’arabe et à l’hébreu, et chante différents styles: klezmer électrique avec Estelle Goldfarb, répertoire rom roumain avec les virtuoses de Tziganiada, choeur bulgare rock avec l’Electrik GEM… La musique rom devient peu à peu son principal centre d’intérêt et elle apprend alors la langue romani aux Langues O auprès de Marcel Courthiade.

Elle crée en 2005 le groupe Balval, « musique tsigane à caractère imaginaire », avec lequel elle enregistre deux albums, Blizzard Bohème en 2007, Le Ciel tout nu en 2010, et tourne en France et à l’étranger. On peut également la voir sur scène en tant que comédienne et chanteuse dans le spectacle jeune public Les Animaux de tout le Monde, avec la Compagnie Petite Lumière (projet soutenu par l’Adami en 2007). Diplômée de la Méthode Feldenkrais, elle anime également des ateliers de chant autour du travail du corps et du souffle. Depuis 2001 elle travaille régulièrement avec l’Association Tournesol.

Daniel Mizrahi, guitare

 

 

Né en Israël, il y étudie la guitare et l’harmonie classique. Arrivé à Paris en 2003, il intègre deux ans plus tard le CNSM de Paris dans le département jazz et musiques improvisées dirigé par Ricardo Del Fra. Il joue dans plusieurs formations jazz, (dont le Daniel Mizrahi Sextet), dans le groupe Balval (musique tsigane à caractère imaginaire), et dans le spectacle jeune public Les Animaux de tout le monde, d’après Jacques Roubaud (crée en 2007 au Théâtre Dunois, co-production TJP-CDN d’Alsace). Il écrit aussi de la musique pour le cinéma (2 nominations aux oscars israéliens dans la catégorie musique de film) et le théâtre (En taule l’argent ne vaut pas un clou, d’après Chester Himes).

Il fait parti du groupe de musiques tziganes Balval et de plusieurs formations jazz. Il propose en solo un répertoire éclectique, inspiré des standards du jazz ou encore de morceaux blues et folk, qu’il partage très régulièrement au chevet des personnes désocialisées et des personnes âgées dépendantes.

Rosalie Hartog, violon

 

 

Rosalie Hartog se passionne pour le violon dès l’âge de trois ans. Ses études la conduisent au Conservatoire de Toulouse où elle obtient ses prix de violon et de musique de chambre. Violoniste éclectique, (tzigane, contemporain, tango, B.O. de films…) du solo à l’orchestre symphonique pour le classique, elle s’initie ensuite au jazz (école Arpej-2004) et à la composition. Elle intervient dans différentes formations musicales pour Axelle Red, Michel Legrand, Charles Aznavour, Corneille (Zenith 2004), et avec l’orchestre « Volubilis » de Mayenne, ainsi qu’à la création théâtrale « l’inondation » de E. Zamiatine (Musique : Pierre Allio). Elle joue occasionnellement dans des orchestres symphoniques classiques (Orchestre des Hauts de Seine, …).

Elle est musicalement présente au cinéma dans les films: « Les Poupées Russes » (Klapish), « Le Convoyeur » (Boukrief), « Ne touche pas à la hache » (Rivette) ,« Jean-Philippe » (Halliday – Luccini), et coach de Juliette Binoche sur « Alice et Martin » en 1997 (Téchiné),  C. Lelouch : « Ces amours-là », Cornouaille (avec V. Paradis). Elle se produit actuellement avec le quintet « migrateur » Balval (musique tzigane moderne) dont les derniers événements sont une 2ème tournée à New York et la sortie du 2ème album « le ciel tout nu ». Elle  joue également avec Guillaume Kervel au steel-drum, dans une formation originale : le Duo H.K. ainsi que dans les Fantaisies pour Steel-band et voix ferrées.

Benjamin Body, contrebasse

 

 

Benjamin Body a obtenu un Premier Prix de contrebasse au Conservatoire Régional de Boulogne. Il joue dans plusieurs orchestres classiques et en parallèle se tourne vers le jazz et la musique d’Europe de l’Est. Il est de plus le contrebassiste de « La Caravane passe ».

 

Patrick Gigon

 

 

Il étudie la percussion classique, puis la batterie jazz au Conservatoire de Bagnolet avec Jean-Louis Mechali, qui invite à rejoindre la compagnie Lutherie Urbaine où il restera 8 ans. Il y anime de nombreux ateliers de musique et de construction d’instrument de musique à partir d’objets de récupération. Il participe à plusieurs créations de la Compagnie en Afrique et en France. On peut également l’entendre auprès de la Caravane Passe (rock balkanique) et de John Matthews (rock irlando-américaine).

Retourner à la catégorie Musique du Monde