Lobsang

Lobsang Chonzor est né à Kalimpong, au nord-est de l’Inde. Après l’invasion du Tibet par la chine en 1959, ses parents quittent le pays, avec des milliers d’autres personnes, en direction de l’Inde. Lobsang y naît en 1976.

Il étudie à la Central School for Tibetans (école de réfugiés) de Kalimpong. Dès son plus jeune âge, il apprend les chants et danses traditionnels du Tibet. A la fin de ses études, il devient professeur, enseigne la musique, les chants et danses traditionnels et est reconnu pour la qualité de son enseignement.

Il rejoint Gangjong Doeghar, une troupe d’artistes tibétains fondée à Kalimpong en 1995. Il y perfectionne ses acquis et devient artiste professionnel, tout en continuant d’enseigner pour les plus jeunes, curieux de la culture du Tibet.

Avec Gangjong Doeghar, il joue en Grande-Bretagne en 2003 et 2004, en Russie en 2004 et 2005 et au Bhoutan en 2005 et 2006.

Il devient membre du Kalimpong Tibetan Opera Association en 2000, où il est formé au chant d’opéra par des enseignants de renom et se produit au « Shoton Festival » de Dharamsala de 2000 à 2005, devant Sa Sainteté Le Dalaï Lama.

En 2006, Lobsang trouve l’opportunité de jouer en solo en France, dans le cadre du projet « Résidents du Monde », organisé par le Jeune Théâtre International de Valenciennes (Nord 59). Là, il se produit aux côtés de nombreux artistes professionnels originaires du monde entier (Groenland, Sénégal, Turquie, Ethiopie, Australie, Kyrgyzstan, Powwow d’Amérique du Nord, Aztèques, Sri-Lanka…). 

En 2007, il s’installe en France, où il se produit depuis dans de nombreux festivals et événements culturels. Lobsang travaille à promouvoir sa culture d’origine en France et en Europe, afin de la préserver pour les générations tibétaines à venir. Il compose également de la musique moderne destinée aux jeunes générations.