Andréa Shindler

“Baignée dans un univers musical depuis mon plus jeune âge, la musique est rapidement devenue un moyen d’expression et d’exploration de ma créativité. Dix années de conservatoire classique en piano et ma formation en chant/chorale m’ont donné des outils solides pour la construction de mon identité musicale.

En parallèle de cette formation classique, mon intérêt pour l’improvisation libre et la composition sont nés. Il s’agissait pour moi de trouver des outils d’expression plus personnels. C’est notamment en participant à de nombreux stages de chant improvisé (dont plusieurs dans le désert tunisien) et à travers des rencontres artistiques clefs que j’ai commencé à développer des compétences en improvisation et en composition.

Ma passion pour la musique et ses vertus sur le plan humain m’ont ensuite orientées vers la musicothérapie. J’ai tout d’abord été formé à l’Atelier de Musicothérapie de Bordeaux, puis j’obtiens un master professionnel de musicothérapie à l’université Paris Sorbonne Cité.

La question de la créativité comme vecteur de bien-être fait partie des sujets qui me passionnent et orientent mes recherches en musicothérapie.

Dans le cadre de la musicothérapie, j’interviens très régulièrement auprès d’un public de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, dans des lieux tels que la Maison des Aidants ,  l’Accueil Thérapeutique de Jour Alzheimer ou encore d’autres structures rattachés au Centre Feron-Vrau de Lille.

En octobre et novembre 2017, j’ai animé des séances de musicothérapie dans le cadre du projet   » Le spectacle vivant pour rompre l’isolement » proposé par le Colisée de Roubaix. »