Allegro Moderato, un reportage photographique de Francesco Acerbis

20 novembre 2015

L’exposition Allegro Moderato, actuellement exposée à l’hôpital de berck AP-HP dans le pas-de-calais, est le fruit de cinq années d’une intense collaboration entre le photographe Francesco Acerbis et l’association Tournesol, Artistes à l’hôpital.

Dans cette série de photographies, la musique se transforme en images et se retrouve immergée dans le silence suspendu qu’impose la photographie.

«Marcher sur la pointe des pieds pour ne pas déranger, marcher en silence pour ne pas froisser la musique, pour qu’elle puisse arriver au plus profond de celui qui écoute… Pour ne perdre aucune note jouée et pour vivre les émotions qui naissent de cette rencontre extraordinaire, dans ces théâtres improbables et improvisés que sont les chambres des hôpitaux.

Tous mes souvenirs pourraient se résumer à cette sensation de présence-absence au milieu de la rencontre humaine entre musiciens et malades. Un échange fait de rires, de mélancolies et de souvenirs qui ressurgissent du profond de l’histoire d’une vie.

De ma position privilégiée, en première loge, j’ai pu assister à un spectacle unique : comment un violon, une flûte, un accordéon, une guitare, un chant ou plus simplement quelques mots peuvent créer un espace temporel qui soudain quitte le réel pour ouvrir une parenthèse. Seuls les artistes et les patients existent, unis par un lien infranchissable lors de cet échange intime qui, pour quelques instants, devient une expérience d’oubli : l’oubli de la confrontation empathique face à la souffrance, pour les uns, et l’oubli de la conscience de sa propre souffrance, pour les autres.» Francesco Acerbis

 ACER20151015_543F

Francesco Acerbis, biographie

Né en 1969 à Bergame, en Italie. Après des études de philosophie, il devient photo journaliste indépendant, menant un travail remarqué de documentariste humaniste, et participe à la fondation de trois agences de photographes. Il s’intéresse aussi aux liens entre écriture photographique et littérature, comme lors de sa dernière exposition, Le città Invisibili, un hommage à Italo Calvino. Depuis 2014 il est co fondateur et directeur artistique du festival transizioni de Bologna. Ses images sont publiées et exposées en France et à l’étranger. Il vit à Paris depuis 2004.
www.francescoacerbis.com

ACER20151014_025 ACER20151015_001


Article Précédent

Article Suivant