Melting Pot

Le trio

Un accordéon maitrisé par une japonaise flamboyante, une chanteuse traditionnelle japonaise qui s’inspire d’univers pop rock, un guitariste français qui joue aussi du shamisen et chante la tradition nippone : voici les ingrédients d’une création musicale décalée délicate et joyeusement mélancolique. C’est la découverte amusante d’un Japon populaire et subtile, tout en couleurs. Ce trio  s’est déjà produit dans de nombreux festivals en France, mais aussi au Québec (Carrefour mondial de l’accordéon de Montmagny), au Bhoutan et très souvent au Japon, dans un répertoire qui mêle la tradition japonaise et les rythmes occidentaux comme le tango argentin ou le musette, qui fait aussi découvrir la tradition rurale festive du Japon, une musique inconnue en Occident.

Sylvain Diony, guitare, shamisen, chant

Après des études  classiques couronnées par un 1er prix de guitare et de musique de chambre au Conservatoire national de Région de La Courneuve et à l’Ecole Nationale de Musique de L’Hay les roses et des études de Chant lyrique sous la direction de Daniel Delarue, Sylvain DIONY, animé d’une grande curiosité musicale et d’un vif intérêt pour les cultures populaires s’est très vie dirigé vers le jazz et les musiques métissées. Depuis de nombreuses années il fait partie de la formation Melting Pot de l’accordéoniste japonaise Hiroko Ito, avec laquelle il a enregistré plusieurs disques. Sa rencontre avec le Japon à déterminé une grande passion pour le shamisen, sorte de luth à 3 cordes très présent dans toutes les formes musicales dans ce pays. Sous la direction de Kudo Shosen, maître de la prestigieuse famille Kudo, il a étudié pendant 10 ans le répertoire minyo (musique rurale) et aussi le répertoire caractéristique de la région de Tsugaru(nord du Japon). Parallèlement à sa carrière de guitariste il s’est déjà produit comme Shamiseniste de nombreuses fois au Japon, au Bhoutan et aussi en France en formations traditionnelles ou métissées et récemment au Musée Guimet en compagnie du duo de Tsugaru-shamisen: Anmitsu.

Hiroko Ito, accordéon, chant

Née au Japon, Hiroko Ito étudie d’abord le piano à l’université de Kunitatchi(Japon) puis l’accordéon avec Y. Kobayashi. Ensuite elle se rend à Paris où elle sera l’élève de Joë Rossi  durant sept ans. En 1990 elle remporte le concours d’accordéon  d’Okayama (Japon). Dès lors s’enchaînent  les concerts dans les plus grandes salles du  Japon, dans les festivals internationaux tels que “Les Rencontres  Européennes de l’Accordéon” de Chartres, le “Festival National d’Accordéon” au Palais des Congrès à Paris (en duo avec Joë Rossi), les “ Nuits de Nacre” à Tulle, le “Carrefour Mondial de l‘Accordéon” de Montmagny (Québec), etc. On a pu la voir aussi dans de nombreuses émissions de TV (NHK, Kansai TV, FR3 Limousin, France2, etc.). En 1996, elle a crée et joué la musique d’un spectacle du “Théâtre  Résolu” au Central Theater of Art à Hong Kong. En 1998, elle crée le groupe Melting Pot, formation qui fusionne les influences musicales japonaises et occidentales. Sa discographie comporte quatre albums: “Accordéon en couleur” en duo avec Joë Rossi, “Blue Pierrot”, “Quintessence”et «Bayashi», trois CD entièrement consacrés aux compositions d’Hiroko.

Site officiel de Hiroko Ito

Emiko Ōta, percussions japonaises

Née au Japon. Emiko ŌTA après ses études de piano et de chant classique, on la retrouve sur la scène pop-rock japonaise à la batterie. Puis elle s’installe à Paris où elle étudie la percussion classique rejoint les formations « Mami Chan Band » et « Urban Sax » et crée avec Andrew Sharpley « A&E », pour mêler la musique électronique au rock.
Actuellement elle est présente en France et dans de nombreux pays dans des formations très différentes : pop, électroniques, classiques, expérimentales et traditionnelles japonaises, comme percussionniste et chanteuse.

Site officiel d’Emiko Ota