Les grands concerts de Tournesol: Le duo Cordes et Âmes à l’hôpital Le Vésinet

 

L’hôpital Le Vésinet est l’un des plus anciens partenaires de Tournesol, Artistes à l’hôpital. Accueillant des personnes en rééducation ou pour des séjours de longue durée, il dispose d’une salle de spectacle propice à l’organisation de grands concerts. Pour notre intervention de novembre, nous y avons accueilli Sara Chenal, au violon, et Olivier Pelmoine, à la guitare classique, les deux talentueux musiciens du duo Cordes et Âmes. Un moment envoutant digne des plus grandes salles…

Le duo Cordes et Âmes : une ballade du classique au contemporain, aux confins de l’Orient et de l’Occident

 

Formé en 2001, le duo Cordes et Âmes est le produit d’un subtil alliage entre l’exigence et la complicité de deux artistes de talent. Sara Chenal, ancien membre de l’opéra de Dijon et diplômé du CNSM de Lyon, enseigne le violon au CRR de Nantes. Olivier Pelmoine, diplômé du CNSM de Paris et lauréat de plusieurs concours internationaux, est professeur de guitare classique au CRR de Dijon. Associant leurs prestigieuses expériences, ils développent un répertoire sur mesure, à la faveur d’un travail de recherche permanent : explorant les siècles et les continents, ils mêlent avec finesse des compositions aux influences variées. C’est ce voyage qu’ils proposent aux patients de l’hôpital Le Vésinet, le 26 novembre dernier : de l’Espagne (six chansons de Manuel de Falla) à l’Argentine (tango d’Astor PiazzollaFrank Wallace et Takashi Iwagami), en passant par le Moyen-Orient (« Bagdad » et « Amasia », deux morceaux pour guitare seule), leur musique virtuose nous emporte, corps et âmes.

L’ambiance envoûtante et solennelle des concerts classiques

 

Ce concert « ensorcelant », selon le terme d’une patiente, imprègne la salle de spectacle d’une atmosphère vibrante, qui mêle la sensualité du jeu des artistes à la solennité du lieu, adjoint à la chapelle de l’hôpital. Regard et ouïe amarrés aux musiciens, les patients et leurs accompagnateurs semblent oublier un instant l’environnement hospitalier, oscillant entre une attention aiguë et un laisser-aller. Leurs gestes à l’égard des artistes ne font qu’ajouter à cette ambiance majestueuse : quelques personnes les photographient discrètement, d’autres échangent des regards admiratifs, plusieurs « bravo », enfin, fendent la salle. A l’issue du concert, une femme prie Sara Chenal de lui dédicacer notre affiche.

Car les patients des hôpitaux sont des spectateurs particulièrement attentifs et sensibles à la qualité artistique. Ainsi pour ce concert, le duo Cordes et Âmes honore son public de deux premières : les tango « Résignation » de Takashi Iwagami et « El primero » de Frank Wallace ; une prise de risque qui invite les patients dans le processus de création.

Une convivialité et une proximité féconde entre les artistes et les patients

 

La solennité du cadre et l’admiration suscitée par les artistes n’empêchent nullement un échange sincère avec le public. A la fin du concert, certains patients viennent présenter leurs compliments directement aux musiciens. Ces marques de respect s’accompagnent régulièrement de mentions plus techniques qui témoignent d’une écoute attentive : « Vous avez fait un très bon choix de morceaux », « la sonorité était formidable », « le violon avait un son très suave, c’était magnifique ». Les patients savent apprécier cette position particulière vis-à-vis des artistes, entre une certaine distance produite par leur virtuosité et la proximité induite par le lieu : « D’être si proche, on est complètement pris dedans ! C’était formidable ». Ils gardent de cette heure de musique une impression d’évasion, et laissent aux artistes la satisfaction et la détente des après-concerts.

 

Delphine Maugars
02 décembre 2013

Retrouver nos autres focus, récits et témoignages