Chanter la pomme

Lucille Dautriche au Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin

Le Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin et Tournesol, Artistes à l’Hôpital collaborent depuis 2012 pour la mise en place d’actions artistiques dans le cadre de la politique culturelle du GH.

De 2012 à 2014, les concerts au chevet proposés par différents artistes professionnels (chant lyrique, harpe, piano, guitare, oud, accordéon, clarinette…) ont permis une approche individuelle dans l’intimité des chambres des résidents.

Cette année, dans le cadre de l’appel à projet « culture-santé » Drac/Ars, nous avons voulu expérimenter une approche plus globale, et explorer le rapport qu’entretiennent les patients et les résidents à leur assiette.

A l’hôpital, « manger » se résume souvent à « se nourrir ». Être hospitalisé, pour une durée plus ou moins longue, c’est souvent renoncer au plaisir lié au repas, c’est souvent se couper de ses goûts et de la convivialité autour de la table.
Ce projet propose aux résidents et aux patients un autre regard sur ce qu’ils trouvent dans leurs assiettes. Ils découvrent d’autres façons de présenter les plats, d’autres façons de les manger, d’autres façons de les regarder, d’autres façons de les acheminer.

 

Le projet

Le projet s’articule autour de deux axes :
– une création : plastique et culinaire (en partie avec l’équipe des cuisines)
– des rencontres : collectives et/ou individuelles pour impliquer les résidents et les patients mais aussi les soignants des différentes unités.

On mange mal à l’hôpital. Tout le monde s’accorde à le dire. Alors qu’il devrait être le premier soin apporté au patient ou au résident, le repas hospitalier souffre de l’organisation de plus en plus complexe des circuits de distribution, des règles d’hygiène et des contraintes budgétaires. Face aux avancées de la médecine, les bienfaits d’un bon repas passent au second voire au troisième plan.

Inviter l’artiste Lucille Dautriche à s’interroger sur ces questions rarement traitées à l’hôpital, c’est proposer aux patients et aux résidents d’oublier, pour un temps, la complexité technique de l’hôpital pour ramener du lien, de la vie, du plaisir et de l’hospitalité.

Ce projet explore les questions liées à l’expérience du repas, au plaisir de manger, de goûter, mais aussi de regarder un aliment, de le sentir et de le partager. L’idée est de sortir de la routine nutritive pour vivre une expérience ludique et artistique autour du repas.
Le travail de recherche et de réalisation avec l’équipe des cuisiniers contribuera également à revaloriser des savoir-faire et donner une place différente aux personnels qui accompagnent ces temps de repas.

 

Objectifs   

  • Interroger le rapport à la nourriture, au repas, à l’aliment
  • Impliquer les équipes (soignants, encadrants, cuisiniers) dans une action artistique

  • Créer du lien entre les services du Groupe Hospitalier

  • Proposer une rencontre avec l’art aux résidents et au patients, même les plus isolés
  • Permettre à l’art d’exister en dehors des lieux consacrés
  • Réintroduire du plaisir dans l’assiette, provoquer des rencontres et du partage autour du repas, c’est ce que cette approche artistique propose au Groupe Hospitalier Loos-Haubourdin.

 

Pour clôturer ce beau projet

Un festin « Chanter la pomme » a été organisé le 7 juillet 2016  au Groupe Hospitalier de Loos-Haubourdin, salle des 4 saisons.
Une expérience poético-gastronomique et le partage d’un festin (exposition/restitution/dégustation) ont été organisé pour clôturer le projet porté par la plasticienne Lucille Dautriche.